in

SENEGAL: La CREI rejette la demande de mise en liberté provisoire de Karim Wade

Le feuilleton continue…

La Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) a rejeté, lundi 29 décembre, la demande de mise en liberté provisoire introduite par Karim Wade et Mamadou Pouye.

altLa Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) a rejeté, lundi 29 décembre, la demande de mise en liberté provisoire introduite par Karim Wade et Mamadou Pouye. L’audience se poursuit sans les nombreux soutiens de Karim Wade qui ont quitté la salle après cette décision. La Cour interroge les témoins dont Cheikh Tidiane Ndiaye d’AN média. Le juge a estimé que “donner une liberté provisoire à Karim Wade serait prendre un grand risque parce que le prévenu pourrait se déplacer avec plusieurs soutiens qui peuvent être une entrave au déroulement du procès“.

Cette décision est aussi motivée par le refus des prévenus de répondre aux questions des juges lors de l’audition dans le fond, une attitude qui ne contribue pas à la manifestation de la vérité, selon le président de la CREI. L’ancien ministre Karim Wade est en détention préventive depuis 20 mois, en même temps que 5 de ses proches dont Mamadou Pouye. Poursuivis pour enrichissement illicite présumé, ils risquent jusqu’à 10 ans de prison.

Ouvert le 31 juillet dernier, le procès de M. Wade et de ses coaccusés avait été suspendu depuis le 11 novembre, à la suite du remplacement d’Alioune Ndao par Cheikh Tidiane Mara au poste de procureur spécial de la CREI.

La reprise du procès, la semaine dernière, a été marquée par le retour, devant la CREI, de l’un des accusés, Ibrahim Khalil Bourgi dit Bibo. M. Bourgi est rentré à Dakar, après avoir séjourné en France pendant plusieurs semaines, pour des raisons médicales.

La CREI poursuit Karim Wade pour le délit d’enrichissement illicite, estimant que l’Etat du Sénégal a subi un préjudice de 117 milliards CFA, à cause de lui et de ses complices présumés.

HOROSCOPE ANNÉE 2015: Bélier (21 Mars – 20 Avril)

ZAKHIR HOSSAIN: Bengladais tué à coup de poing dans la rue – L’INAIL paie 2.000 euro par mois à sa famille