in

SÉNÉGAL: Intronisé 30ème «Ceerno Wanwanbe» –

Abdoul Baïla Wane perpétue la tradition.

Les familles Wane et sympathisants ont répondu en masse à l’intronisation de leur 30ème «Ceerno Wanwanbe», Abdoul Baïla Wane, à la salle du Cices, qui a refusé du monde.

 

Dans la salle qui vibrait au son du «yéla», le nouveau “Ceerno” a fait son entrée sous les acclamations des membres de sa famille et sympathisants. Il était accompagné des autorités et griots traditionnels. Devant l’assistance, les griots chantent des louanges et autres éloges.

Après de longs témoignages sur “Ceerno” Abdoul Baïla Wane, ses cousins répondant au nom de Dia ont commencé l’intronisation. Puis la pose du turban de couleur blanche, un exemplaire du coran, une canne, un tapis de prière et un chapelet sont remis au “Ceerno”.

A l’issue de ce cérémonial, il a été proclamé nouveau Ceerno «Wanwanbe».

Né en 1926 à Mboumba, Abdoul Baïla Wane est un administrateur civil à la retraite. Parallèlement à sa carrière, Abdoul Baïla Wane a mené des activités politiques respectivement au Parti Africain de l’indépendance (PAI), puis au Parti Démocratique sSnégalais (PDS).

Auteur de trois roman, il a été élevé au rang de Chevalier de l’Ordre national du Lion en 1962.

Selon le maître de cérémonie, le colonel Birane Wane, le “Ceerno” est une institution qui est établie par la famille Wane depuis le 12è siècle.

«De génération en génération, on intronise le plus représentatif ou le plus âgé d’entre eux. Le “Ceerno Wanwanbe” incarne l’autorité spirituelle et temporelle de la communauté», indique Birane Wane.

A l’en croire, à l’époque, ce volet spirituel consistait en l’enseignement du coran. Dans sa fonction temporelle, dit-il, le «“Ceerno Wanwanbe” scellait les mariages et décidait de la période des récoltes…»

Toutefois, reconnaît le colonel Birane Wane, avec le temps, cette fonction suprême du chef sur sa communauté s’est effritée au contact de la modernité.

«Maintenant, la charge du “Ceerno Wanwanbe” devient symbolique. Il n’est plus qu’un citoyen régulateur social. En temps de conflit, on l’interpelle pour trancher les débats. La cérémonie d’intronisation permet juste de pérenniser la tradition. Aussi, elle permet aux jeunes de mieux se rattacher à leurs origines», souligne en concluant  le colonel Wane.

 

 

R.D. CONGO: Moïse Katumbi élu membre à la Commission stratégique de la FIFA

SPACCIO A SPASSO! Bambinello nello… spinello!