in

SÉNÉGAL: Coumba Gawlo a fêté ses 22 ans de musique!

Célébration mémorable d’une carrière musicale riche de douze albums!
La fête s’est dérouléee dans une ambiance joyeuse à Sorano. A 22h50, l’orchestre et le nombreux public du Théâtre national Sorano empruntent la machine à remonter le temps. La soirée anniversaire célèbre 22 ans de musique et 12 albums de Coumba Gawlo âgée de 40 ans.

Les filles membres du fan club hurlent de bonheur quand elles aperçoivent la chanteuse descendre sur la scène, dans une cage. Vêtue d’une robe dorée, elle pose sa voix dans l’intro servie par ses instrumentistes. Les applaudissements fusent.

A peine les pieds sur le plancher de la scène, la chanteuse lance un «bonsoir» au public avant d’enchainer avec “Cool“. Le tambour major, Doudou Ndiaye Rose, rejoint l’orchestre et y va de son rythme.
Pour faire monter le mercure dans la salle, «Nieuwel niou fecc» est servi. Deux danseuses entrent en piste sous la baguette du joueur de tama, Moussa Diouf.

Les spectateurs ne se font pas prier pour répondre à «l’appel à la danse». Les tubes s’enchainent: “Aldiana“, “Waaxkate bi” et surtout “Yengoulène” font bouger les mélomanes. Dans “Yengoulène“, Coumba Gawlo lance en wolof: «Le Sénégal est indivisible. Bougez dans la paix!». Un message très actuel dans un contexte politique assez tendu.
Le nombreux public ne se fait point supplier pour oublier stress et soucis. L’on distribue même de gros billets de banque à l’artiste.
Sa maman, Fatou Kiné Mbaye, et des chanteuses de musique traditionnelle, Soda Mama Fall, Daro Mbaye, Kiné Lam, drapées dans de grands boubous blancs, sont au premier rang.
Elles laissent éclater leur bonheur pour ce double anniversaire de “leur fille » et se mêlent aux jeunes du Fan club de Coumba Gawlo, portant des tee-shirts avec l’effigie de leur idole.
Dans le deuxième tableau de la soirée, l’orchestre, tout de blanc vêtu, sert “Woy“, “Mon étoile“, “Kumpe” et se lâche sur le titre “Sénégal“: un hymne à la paix, à l’hospitalité, chanté dans un élan patriotique avec des «Viva Sénégal!» appuyés par le tama.

Au moment de la présentation du gâteau d’anniversaire, des membres du Fan club, filles et garçons, montent sur la scène pour congratuler leur idole.
Sa maman et son papa, Abdoulaye Bamba Seck, les rejoignent. Ce dernier fait un long témoignage sur les débuts de sa fille dans la musique.
Il évoque les craintes et doutes qui ont précédé la réussite de Coumba Gawlo qui a commencé à chanter à l’âge de dix ans. Il lui offre, en guise de cadeau d’anniversaire, un tableau d’art peint de ses mains.
Le ministre Aïda Mbodj, venue représenter le Premier ministre, a offert une enveloppe et des cadeaux à la chanteuse. Le ministre de la Culture, Awa Ndiaye, représentée, n’a pas été en reste avec un soutien financier et logistique à la chanteuse.
Toute comblée par tant d’attention, Coumba Gawlo leur a dit «merci» avant de baisser les rideaux de la soirée avec “Ma Djinn“, titre de son douzième album sorti en 2010.

CAN 2012: Classement des buteurs (A l’issue des poules)

LIBYE: Les milices: de complices à supplice?