in

SENEGAL: 32ème gamou annuel de Cheikh Samb à MBour

A la gloire de l’Islam!

Inscrit en bonne place dans le calendrier religieux de la région de Thiès, le Gamou annuel d’El Hadji Cheikh Samb s’est tenu à Mbour samedi 30 novembre. Au cours de la cérémonie officielle qui a précédé les chants religieux, la paix et le changement de comportements sont revenus comme un leitmotiv dans les différents discours.

altComme à l’accoutumée, cette commémoration a été marquée par une affluence des fidèles et disciples qui ont convergé samedi, à la place publique de l’École 3 du quartier Thiocé-Est où se déroulait l’évènement. C’est Cheikh Sidy Ahmed Sy Ibn Abdoul Aziz Sy Al Amine qui a représenté Tivaouane à la manifestation.

Accueilli par Cheikh Ahmed Tidiane Samb, fils d’El Hadji Mor Samb, par ailleurs coordonnateur du Gamou, il a pris place aux côtés d’Ahmad Khalifa Niass, de Cheikh Alioune Souané, d’El Hadji Ousmane Niang de Nguette, de Serigne Mame Mor Mbacké de Touba et de l’attaché culturel de l’ambassade d’Iran au Sénégal. Le gouvernement était représenté par le préfet du département William Manel.

Serigne Cheikh Tidiane Samb est revenu sur l’importance de cette rencontre religieuse. Selon lui, «l’édition de cette année est très spéciale parce que se tenant à quelques mois des élections locales durant lesquelles la compétition sera, à n’en point douter, âpre. La paix et la cohésion sociale ont été développées pour qu’au-delà des confréries et de la cohabitation pacifique entre musulmans et chrétiens, les partis politiques mettent en avant l’intérêt général du pays», a indiqué Serigne Cheikh Tidiane Samb.

Le sujet étant ainsi campé, le représentant d’Abdoul Aziz Sy Al Amine a déclaré qu’au Sénégal, «il y a plus une crise morale qu’économique. Il faut que dans notre pays, les sommités comme Seydi El Hadji Malick Sy, Cheikh Ahmadou Bamba, Mame Limamou Laye, Boucounta de Ndiassane, Serigne Thianaba et El Hadji Abdoulaye Niass soient respectés à travers leurs représentants actuels et que tous, sachent que la paix qui règne et qui a toujours régné au Sénégal est à leur actif, grâce à leurs prières. Il faut se méfier de ceux qui recommandent une méfiance vis-à-vis des marabouts et de tout mettre en œuvre pour conserver leur héritage».

Le fils d’El Hadji Mor Samb a magnifié le message de réunification de la famille Sy prôné par Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Makhtoum dont le dernier Gamou de Tivaouane en est, à son avis, une parfaite illustration.

«Il faut l’aider à consolider et à perpétuer cette dynamique et au-delà de la famille Sy, dans le Sénégal tout entier», a-t-il noté.

Le représentant de l’État, le préfet Wiliam Manuel a, pour sa part, encouragé El Hadji Cheikh Samb pour ses actions en direction des “daaras”, des Tarikha et aussi du pèlerinage à la Mecque.

«Vous accompagnez l’administration dans le bon sens», a indiqué M. Manel, en sollicitant des prières de paix et de réussite pour le président de la République Macky Sall et son gouvernement dans leur noble mission.

Auparavant, Ahmed Khalifa Niass qui intervenait au nom des familles religieuses a magnifié la parfaite cohésion existant entre celles-ci. Selon lui, «seule la Salatoul Fatiha peut sauver le Sénégal. C’est le passeport diplomatique pour aller au paradis. C’est ce que Seydi El Hadji Malick Sy avait compris en le propageant à travers ses mosquées et zawiyas à l’intérieur du Sénégal».

Le gamou s’est poursuivi jusque tard dans la nuit. Il a été ponctué de chants des fidèles qui ont invoqué Allah le Tout-Puissant pour la paix, la prospérité et la stabilité dans notre pays.

Amath Sigui Ndiaye

DEVELOPPEMENT: Brazzaville accueillera le Forum BUILD Africa

SENEGAL: Vers un grand prix du chef de l’Etat dédié aux récitals de Coran