in

SCOLARITÉ ET ISLAM: Le proviseur interdit le voile en classe: “Mieux vaut ne pas provoquer les racistes”!

Et voile là!  

Dans 6 écoles dans la région du Friuli, ont été interdits tous les symboles religieux. La raison? “Ils peuvent provoquer des réactions d’ostracisme, mépris ou rejet”.

alt

Défendre la laïcité de l’école, mais aussi lutter contre l’islamophobie. Sur sur ces bases et sur la “bonne éducation”, se fonde l’intention du principal Aldo Duri d’interdir les symboles religieux dans 6 écoles de l’ISIS (Istituto Statale di Istruzione Superiore) de Malignani, du Friuli Inférieur. Désormais, les jeunes filles musulmanes qui fréquentent l’école professionnelle et les 3 instituts techniques ne pourront plus se couvrir les cheveux avec le hijab.

C’est une interdiction du voile et à tous les symboles religieux analogue à celui introduit en 2004 dans les écoles françaises. Duri l’a importé et illustré aux enseignants et aux élèves, dans une circulaire qui commence par un avertissement: “Depuis que les djihadistes del l’ISIS ont déclenché une «guerre totale» contre l’Occident, parmi nos étudiants se sont répandus des sentiments hostiles aux Musulmans et aux Arabes en général, qui constituent une grande communauté dans notre école“.

Le principal rappelle les “insultes racistes, souvent lancés sans aucune conscience, dans certaines classes, et surtout des groupes des réseaux sociaux” et aussi une affaire récente “dell’autoctone qui, pris à mal mot avec un compagnon égyptien, l’a aggressé hors de l’école“. Puis il pointe le doigt contre «l’ignorance, la dégradation et la frustration sociale», qui créent la colère et la défoulent contre “le compagnon différent et isolé“. 

La circulaire demande aux enseignants de faire leur travail avec ‘éducation et persuasion” et menace que, si ça ne suffit pas, là où ce ne était pas assez, “pour les plus obtus, les plus têtus, les plus incorrigibles, la répression sera inévitable”. Contre les gestes et les actes motivés par le racisme, ainsi que les discriminations en général, le mot d’ordre sera désormais «tolérance zéro». Très Bien.

La tolérance zéro ne concerne cependant pas les seuls racistes. En effet, pour le principal Duri, leurs victimes ne devraient pas se mettre dans la condition d’etre remarqués et donc insultés. Et c’est là, la partie la plus curieuse et controverse de la circulaire, car elle semble faire passer l’argument que les musulmans feraient bien de se taner pour éviter les ennuis.

Et le dirigeant scolaire d’ajouter: “De même, l’école italienne étant laïque et indifférente à la religion des étudiants et de leurs familles, l’ostentation et l’exhibition (surtout si elle est imposée) des signes extérieurs de leur religion, car à la fin, cela peut être vu comme une provocation et susciter des réactions d’ostracisme, rejet ou mépris“. 

Et Durì d’expliquer: “C’est par exemple le voile qui couvre les cheveux et une partie du visage des jeunes filles musulmanes: libres de le porter en dehors de l’école, mais pas en classe, aussi parce que personne n’est autorisé à porter des chapeaux à l’école, comme enseignement élémentaire. De même sur ces événements qui soulignent et revendiquent la diversité, avec le seul résultat de provoquer une réaction hostile des compagnons, le controle sera maximum et aucune tolérance libertaire sera admissible“.

Et ainsi donc le Friuli Inférieur devient une petite France. 

Circulaire “Musulmans à l’ISIS du Friuli Inférieur

PREGIUDIZI: Quando la nazionalità fa cambiare la notizia

HOROSCOPE DU JOUR: Samedi 28 mars 2015 – Prévisions astrales pour tous les signes du zodiaque!