in

Savez-vous combien on arrive à payer pour la Sécurité santé des grands-parents regroupés en Italie?

Jusqu’à 1.500 euros! C’est le compte présenté par certaines ASL (Organismes Sanitaires Locaux) de Lombardie à des pépés et mémés étrangers ayant rejoint leurs proches à travers une regroupement familial et désirent s’inscrire au “Servizio Sanitario” (Sécurité Santé). C’est une addition salée et injuste car elle est non seulement contraire au verdict d’un tribunal, mais aussi aux dispositions qui, suite à ce verdict, avaient été émises par la Région Lombardie.

 

La Loi de l’Immigration prévoit que les étrangers agés de plus de 65 ans, arrivés en Italie à travers un regroupement familial, stipulent une assurance maladie privée ou s’inscrivent volontairement au “Servizio Sanitario Nazionale ou S.S.N.” (Sécurité Santé) en versant une cotisation fixée par un décret du gouvernement. Les deux voies présentent cependant un problème.

En effet, pour les compagnies d’assurance, une personne âgée, est un client inévitablement «à risque» parce qu’aux ennuis de santé qu’elle a déjà, s’ajouteront aussi probablement bientôt beaucoup d’autres. Les polices de santé, par conséquent, sont très coûteuses et souvent hors de portée des poches des immigrés. 

Pendant ce temps, cependant, malgré que cette norme sur les regroupements familiaux remontent à 2008, le gouvernement n’a jamais publié un décret pour établir le montant de l’inscription volontaire des personnes âgées de plus de 65 ans au S.S.N. Les régions ont donc agi en désordre fixant chacune son prix, ou faisant mine de rien.

La Lombardie, qui était parmi les régions qui boudaient, a agi au début de 2013, sur ordre du Tribunal de Milan. Après avoir perdu un recours anti-discrimination présenté par les associations ANOLF (Association Nationale Outre Les Frontières), NAGA, ASGI (Association Etudes Juridiques de l’Immigration), “Avocati Per Niente” (Avocats Pour Rien) et le syndicat CISL (Confédération Italienne des Syndicats de Travailleurs), a été contrainte à admettre l’inscription volontaire au “Servizio Sanitario Nazionale”, moyennant une cotisation forfaitaire de 387,34 euros.

Après l’émanation d’une circulaire qui expliquait la nouveauté, le cas semblait clos, mais apparemment, depuis quelques mois, les ASL lombardes ont décidé de changer les règles, de manière entre autre aléatoire.

«Nos membres nous ont rapporté que certains guichets fixent le montant de la cotisation sur la base du revenu. Il y a ceux à qui on a même demandé 1.500 €. C’est une décision totalement arbitraire, la seule référence devrait être la circulaire dans la Région qui a fixé la cotisation forfaitaire», a déclaré au site de notre groupe éditorial, Stranieriinitalia.it, Maurizio Bove, président d’ANOLF et Responsanle Immigration de CISL.

COPROPRIÉTÉ – En cas de dette, risque-t-on l’appartement en Italie? 1) Quand peut agir l’administrateur, actions possibles contre les coupables

RC Auto: L’assurance auto familiale est en vigueur