in

SARA GAMA: L’extraordinaire discours de la capitaine de l’équipe nationale italienne au Palais de la Présidence (Quirinal)

Sara Gama au Quirinal: “Je vous lis l’art. 3 de la Constitution”.

 

«Les Italiens sont tombés amoureux de nous»  

Sara Gama a un talent pour les mots. Elle a parfaitement cousu ces choix mesurés mais touchants dans son discours au Quirinal, devant le Président de la République, Sergio Mattarella, lors d’une rencontre intense.

A la veille du départ pour la Coupe du Monde en France, cette équipe nationale avait été investie de significations plus sociales et civiles que sportives. Et à juste titre. Des significations plus passionnantes, pour le contenu de respect et d’intégrité que chacune de ces filles a voulu réaliser, pour le maillot “azzurro” et l’opportunité exceptionnelle qui leur a été offerte qu’elles ont rendu hommage à la qualification pour les quarts de finale.

En automne, nous avons dit que nous voulions profiter de chaque instant de notre championnat du monde, poursuivis, recherchés avec voracité pour combler une absence maintenant trop longtemps de la compétition la plus convoitée. Notre championnat du monde. Mais nous ne savions pas que les Italiens et les Italiens étaient prêts à nous embrasser. Très vite, c’est devenu le championnat du monde pour tous. Nous représentons l’Italie, mais il manquait quelque chose parce que dans toute relation saine et durable, l’échange doit être réciproque : représenter les Italiens et être représentés par eux, trouver une représentation dans leur esprit, dans leurs discours, dans leur cœur“, a commencé Sara Gama. 

Les Italiens et les Italiens nous ont découverts et sont tombés amoureux de nous, et nous nous sommes nourris de cet amour tous les jours, trouvant des énergies que nous n’aurions jamais cru avoir, un élan qui ne s’est affaibli qu’en cette chaude après-midi de fin juin. En ce moment dans notre société il y a un certain pessimisme, peu de foi en l’autre, peu de foi dans le mérite, surtout pas d’espoir. Nous partons pour la Coupe du Monde, ou peut-être depuis que nous avons mis nos chaussures de football, avec le désir de faire connaître notre sport à tous. Peut-être que nous réussissons. Ce que nous ne pensions pas être en train de faire, c’était de redonner de l’espoir aux Italiens : l’espoir que les efforts seront reconnus, qu’un groupe de filles pourra ouvrir les yeux au monde sur une réalité qu’elles ont toujours aimée et que les autres ne pouvaient même pas voir“, a poursuivi le numéro 3 des “Azzurre”, ajoutant: “Nous vivons notre rêve et les Italiens rêvent avec nous. Maintenant ils nous ont compris et ils ont compris que nous avons fait un voyage extraordinaire grâce à notre volonté. Mais ils ont compris que pour faire encore plus d’efforts et amener l’Italie au sommet du monde, il faudra avoir la volonté mais aussi avoir les moyens qui manquaient jusqu’ici“. 

Lecture de l’art. 3 de la Constitution 

La capitaine a lu l’article 3 de la Constitution (son numéro) pour souligner que, même dans le football, les hommes et les femmes devraient avoir la même dignité sociale: “Le numéro 3 de notre belle Constitution, je voudrais vous le lire même si nous le savons, est un classique. Tous les citoyens ont la même dignité sociale et sont égaux devant la loi, sans distinction de sexe, de race, de langue, de religion, d’opinions politiques, de conditions personnelles et sociales. Il appartient à la République, qui est à nous tous, d’éliminer les obstacles économiques et sociaux qui, en restreignant effectivement la liberté et l’égalité des citoyens, entravent le libre développement de la personne humaine et la participation de tous les travailleurs à l’organisation politique, économique et sociale du pays. Merci, Monsieur le Président”.

ASSOCIATION KEL’LAM: Accueil à Rome d’un groupe d’étudiants de l’IRTS de Paris

ITALIE – Attention aux fraudes des assurances en ligne: voici la liste des sites occultés et comment se défendre?