in

SANTE: L’obésité – Un nouveau fléau en Afrique

Un bon point sur l’embonpoint!

Alors que la malnutrition sévit dans de grandes régions de l’Afrique, le continent se trouve confronté à un autre problème: l’obésité. A cause des modifications du style de vie, le nombre d’Africains souffrant d’obésité croît rapidement, ce qui engendre une panoplie de problèmes sous-jacents.

L’obésité est un fléau mondial. La Croix Rouge parle d’une “épidémie d’obésité” et selon l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), 65% de la population mondiale habitent dans un pays où le surpoids cause plus de mortalité que la malnutrition. On trouve toujours plus de personnes grosses dans le monde, même en Afrique.

Dans l’Afrique sub-saharienne, 23% des hommes adultes et 30% des femmes souffrent de surpoids ou sont obèses. On s’attend à ce que ce pourcentage double dans les 20 prochaines années“, affirme le docteur Timotyh Armstrong, médecin du Département des maladies chroniques et de la prévention sanitaire à l’OMS.

Le problème se rencontre aussi parmi les enfants, “Le mode de vie des enfants a changé à plusieurs points de vue. Autrefois, les enfants allaient à pied à l’école et jouaient dans la cour de récréation, mais maintenant ils sont amenés à l’école en voiture“, note Mary Limbe, médecin-pédiatre à l’hôpital universitaire Aga Khan de Nairobi au Kenya.

Cela ne signifie pas pour autant que les gens deviennent de plus en plus gros dans le continent tout entier“, rectifie le docteur Jaap Seidell, professeur en Nutrition et Santé à l’hôpital universitaire de l’Université libre d’Amsterdam. “Pour simplifier, les problèmes liés à l’obésité se rencontrent principalement dans le nord et le sud de l’Afrique. Dans l’Afrique centrale, d’autres problèmes comme la famine ou les maladies infectieuses prévalent.”

L’Afrique souffre une double peine. D’un côté il y a la malnutrition et la famine, causées par des facteurs économiques et politiques, et de l’autre on voit un nombre croissant de personnes en surpoids et obèses, causé par des phénomènes sociaux.

Le problème est principalement l’accroissement de ce problème dans les zones rurales‘, dit Armstrong. “Il est lié de près à l’urbanisation et l’industrialisation. Dans les villes, les gens souffrent d’un manque d’activité et les fast foods sont accessibles et économiques.”

Seidell est d’accord. “La Street food (nourriture de rue) est devenue une tendance populaire en Afrique: snacks-frites et boissons sucrées. Maintenant, vous trouverez des stands, à chaque coin de rue.”

Le Centre de recherche sur la population et la santé en Afrique indique que dans certaines couches de la population africaine, l’on a une vision positive de l’obésité – c’est le symbole d’un statut social élevé. “En Afrique, il y a plus de femmes en surpoids que d’hommes. Traditionnellement, les femmes ayant une forte corpulence sont appréciées pour leur capacité à assurer une progéniture“, explique Seidell.

Dans certaines cultures, les jeunes filles sont suralimentées afin de devenir des épouses convenables pour leurs futurs maris. Dans d’autres régions, les femmes ne veulent pas perdre du poids parce que les gens vont penser qu’elles sont malades. Dans les townships d’Afrique du Sud, une moitié des femmes est en surpoids et l’autre moitié est infectée par le VIH. Pour éviter que l’on puisse croire qu’elles ont le VIH, les femmes en surpoids ne penseraient jamais à suivre un régime alimentaire.

L’obésité peut entraîner des maladies cardio-vasculaires, le diabète et certaines formes de cancer. Mais les systèmes de santé en Afrique ne sont pas assez solides pour supporter ce poids.

R.D. CONGO: TME 419 – Une nouvelle variété de manioc qui favorise la productivité

CÔTE D’IVOIRE: Des abidjanais furieux après une série d’articles de «Frat-Mat» sur le “Probo Koala”