in

SAIDOU GADIAGA: Mort d’asthme dans une caserne des carabiniers

Il a eu un malheur au cachot mais une vidéo montrerait qu’il n’a pas été sécouru à temps.

Saidou Gadiaga est décédé le 12 décembre 2010, après une crise d’asthme alors qu’il était enfermé dans le cachot de la caserne, Masotti, siège de la brigade provinciale de la police de Brescia.

 

Saidou Gadiaga était un sénégalais de 37 ans, arrêté la veille parce que sans permis de séjour et n’ayant pas quitté l’Italie après un décret d’expulsion (foglio di via), rappelons-le, un délit contraie à la directive des rapatriemenys et donc annulé, le printemps dernier, par une décision de la Cour de cassation.

Une enquête a été ouverte sur sa mort mais le procureur a demandé l’annulation.

Une vidéo enregistrée par une caméra de surveillance de la caserne remettrait en question la rapidité des secours.
«Du moment qu’on voit les doigts de Gadiaga surgir de l’oeil de boeuf (il est 7h 44 et ça fait déjà plusieurs minutes qu’ildemande de l’aide) à l’arrivée du gendarme, 2 minutes et 35 secondes sont passées. Gadiaga, enfin libéré du cachot, tombe raide à terre à 7h 52, c’est-à-dire 8 minutes après etre sorti du cachot.
Encore 120 secondes arrivent les médecins du “118”.

Un biélorusse, qui était enfermé dans la cellule voisine, dit avoir été réveillé par Gadiaga qui cognait  contre la porte et demandait de l’aide d’une voix étranglée. Avant que les militaires n’interviennent, seraien passées “15 à 20 minutes, au cours desquelles il a continué à crier et à cogner des mains contre la porte“.
Lorsque les secors arrivent, il est trop tard. L’autopsie confirme que Gadiaga est décédé d’une
«insuffisance respiratoire asthmatique», mais également que «il était déjà cliniquement mort ù l’arrivée de l’arrivée».
Pourtant, la police a donné à la Procure et au Consulat sénégalais (qui a demandé des éclaircissements sur la question) une version différente. Dans leur rapport, ils disent que saisdou est décédé à l’hôpital, ils ont exclu qu’il n’ait pas été sécouru à temps, allant meme jusqu’à décorer le maréchal qui a ouvert la porte de la cellule.
«Pourquoi les policiers ont-ils dit que Gadiaga est décédé à l’hôpital et non en prison?
» demande l’avocat Manlius Gobbi qui revendique «de nouvelles investigations, immédiatement».

 

regarde la video: comment les flics ont laissé crever Saidou!!!!

pubblicato parzialmente oggi sul sito Repubblica

 

ANGLETERRE: Kate et William attendraient un enfant!

COTE D’IVOIRE: Liste provisoire des candidatures retenues pour les élections législatives