in

RWANDA: Décés de Mgr Augustin Misago

Le prélat fut poursuivi pour génocide, puis blanchi.
Le plus haut responsable ecclésiastique rwandais à avoir été jugé en rapport avec le génocide des Tutsis de 1994, l’évêque Augustin Misago, est décédé d’une mort “inopinée”, à l’âge de 69 ans, selon la Conférence épiscopale catholique du Rwanda.

 

L’annonce de la mort de Mgr Augustin Misago, évêque du diocèse de Gikongoro (sud-ouest), a été communiquée par Mgr Smaragde Mbonyitege, président de la conférence épiscopale.

“Les cérémonies d’inhumation auront lieu, jeudi 15 mars, après une messe qui sera célébrée en la cathédrale de Gikongoro”, ajoute le texte en langue rwandaise.

Accusé par certains laïcs et religieux de son diocèse d’avoir joué un rôle dans le génocide des Tutsis de 1994, Mgr Misago avait été arrêté à la mi-avril 1999 et incarcéré à la Prison centrale de Kigali (PCK).

Au terme de son procès phare, le prélat avait été lavé, le 15 juin 2000, de toutes les accusations de génocide qui étaient portées contre lui. Il lui était reproché d’avoir participé à des réunions de l’ancien gouvernement extrémiste hutu et d’avoir dressé des plans pour exterminer les Tutsis dans son diocèse. Après un bref séjour à Rome, l’évêque avait repris ses fonctions.

Né à Ruvune dans la paroisse de Nyagahanga du diocèse de Byumba en 1943, Mgr Misago, premier évêque de Gikongoro, a été ordonné prêtre en 1971 et sacré évêque le 28 juin 1992. Il meurt dans la 20ème année de son épiscopat.

COTE D’IVOIRE: Institut Goethe Abidjan – Bibliothèque musicale et Festival de chant choral

PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE 2007: La campagne de Sarko fut-elle financée par Kadhafi?