in

Roumanie d ans le Schengen. Prodi : « Pas de problèmes »

 « Il y a déjà circulation totale ». « C’est la loi Bossi- Fini qui ne fonctionnent pas »

Rome, 15 octobre 2010. L’entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans l’aire Schengen est un faux problème, dès l’instant que les citoyens de ces Pays déjà circulent  librement en Europe. Plus plutôt, il faudrait se préoccuper des contradictions de la loi sur l’immigration en Italie. C’est ce que pense l’ex président de Consiglio, Romano Prodi, qui aujourd’hui à Nova Goriza, en Slovenia, recevra la citoyenneté honoraire pour avoir favorisè l’entrée du Pays dans l’UE. Une réponse indirecte à l’alarme lancé il y a quelque jour par le ministre de l’Intérieur Maroni.

 « Aujourd’hui il y a déjà une circulation totale : je ne vois pas comme l’entrée en Schengen puisse produire des changements significatifs par rapport à la situation actuelle » déclare Prodi, interviewé aujourd’hui par le journal ” Piccolo” . « La situation, admet sans l’autre, présente des aspects difficiles et préoccupants. Mais une politique sérieuse peut les tenir sous contrôle ». Selon Prodi, il est « difficile d’imaginer des contre-mesures utiles », comme prompte le ministre Maroni. « Pour les juger, ajoute t-il, je devrais les connaître ».

 « L’ex premier pointe ensuite le doigt contre la loi Bossi-Finsi, qui ” s’est révélée en contradiction avec si même. Ils ont fait une loi de propagande qui ne tenait pas compte de la réalité et, donc, ils n’ont pas pu l’appliquer : on a dû inventer plusieurs sanatoria pour de régulariser des immigrés déjà présents en Italie. Du reste, elles ont approuvé la loi Bossi-Fini, comme le décret Maroni, seul parce qu’il a proportioné beaucoup d’électoralement”.

 

 

Papa : ” Promouvoir l’intégration des immigrés dans nôtre terre”

Migrants à la piazza pour la régularisation