in

Réponse de l’Expert : Regroupement familial. Peut venir le parent naturel de mon fils?

Je suis citoyenne de l’uckraine et je vie en Italie avec mon fils mineur, travaille régulièrement. Je ne suis pas mariée avec le père de mon fils, qui cependant l’a reconnu à la naissance et maintenant il voudrait venir en Italie. Je peux présenter une demande de regroupement familial ?

 Rome, 24 Septembre 2010. La loi permet même au parent naturel qui ne vie pas avec le mineur de pouvoir se rallier avec lui. Le mineur doit séjourner régulièrement avec l’autre parent et il faut montrer la possession des qualités de disponibilité de logement et de revenu ; à des fins de la subsistance de telles qualités, on tient compte de la possession des mêmes d’une partie de l’autre parent, donc tu pourras présenter une demande pour le regroupement familial en nom et pour le compte de ton fils mineur.

Le 27 Juillet dernier, le Ministère de l’intérieur a répandu une circulaire avec lequel il a rendu public qui a été prévu un nouveau module télèmatique pour regroupement familial avec parent naturel, dénommé « GN », reperibile sur le site du ministère www.interno.it. La présentation de la demande se produit par procédure télématique, aprés que tu te seras enregistrée tu pourras compiler module ” GN” . Après que tu auras présenté la demande au Guichet Unique on te convoquera et tu devras présenter à toute la documentation relative à la disponibilité du revenu et du logement

Le Guichet Unique après avoir reçu toute la documentation et vérifié tous les qualités te relachera l’autorisation, seul à ce point le parent à l’étranger en possession de l’autorisation pourra demander un visa d’entrée à la compétent autorité diplomatique et consulaire italienne présent dans son Pays et il devra présenter à toute la documentation attestant le rapport de parenté avec l’enfant. Rappeller que l’autorisation doit être utilisée avant six mois de la date du relâchement.

Avv. Mariangela Lioy

 

Les étudiants se déplacerons maintenant plus facilement

Immigrés à risque tumeur plus des italiens