in

Réfugié nigérian battu à mort lors d’une agression raciste, à Fermo (Marches)

Emmanuel Chidi se promenait avec sa fiancée, avec laquelle il avait quitté le Nigeria, quand il a été violemment pris à parti par un homme, présenté comme un “ultra” (les supporters violents) du club de football local.

Le drame s’est déroulé dans la ville de Fermo, dans le centre du pays. Emmanuel Chidi, un réfugié nigérian de 36 ans, a été battu à mort dans le centre de cette petite ville des Marches, a annoncé le maire Paolo Calcinaro, mercredi 6 juillet. Un crime au motif raciste, selon l’agence italienne AGI, qui présente l’agresseur comme un “ultra” de l’équipe de football local.

Emmanuel Chidi se promenait avec sa fiancée, avec laquelle il avait quitté le Nigeria pour, semble-t-il, échapper au groupe intégraliste Boko Haram, qui les persécutait pour leur foi chrétienne. La femme a été violemment pris à parti par un homme. Emmanuel Chidi a répondu verbalement à ses provocations racistes, avant d’être frappé à la tête à de nombreuses reprises. Hospitalisé dans un état grave, le Nigérian est mort mercredi, sans avoir repris connaissance.

Emmanuel Chidi et sa compagne se trouvaient à Fermo depuis 8 mois, accueillis dans un centre de réfugiés de la Caritas, ONG catholique. Ils avaient fui leur pays et la jeune femme avait même perdu son bébé, juste après une difficile traversée de la Méditerranée.

En tant que maire d’une ville accueillante et ouverte depuis toujours à l’intégration, j’ai l’impression de plonger dans un cauchemar“, a déclaré le maire Paolo Calcinaro, peu après l’annonce de la mort de ce réfugié.

Dernier jour des inscriptions universitaires pour les étrangers résidant hors de l’Italie

L’international camerounais Mohamed Djetei Camara signe en Espagne