in

R.D. CONGO: Koffi Olomide “Mopao” aux arrêts pour avoir mis ko son producteur!

Mopao: ko et caos?

Sur mandat du PGR, le Patron de Quartier Latin International a été arrêté, mercredi 15 août 2012, pour coups et blessures. Koffi Olomide “Mopao” aurait tabassé Diego Music, son producteur, mardi 14 aout, à l’Hôtel Venus où quelques matériels auraient été endommagés. Arrêté par le Colonel Kanyama de la PNC, Mopao Mokonzi devrait, après son audition au Parquet Général de la République, être transféré au CPRK, ex-prison de Makala en détention préventive. Des sources proches de ce grand artiste musicien, il nous revient que tout serait parti de la réclamation d’une créance.

Diego Music, le producteur de l’opus “Abracadabra” doit plus de 7000 USD à Koffi Olomide. Se trouvant à Kinshasa depuis plus d’une semaine, M. Diego n’aurait fait aucun signe à Mopao Mokonzi. Informé, Koffi va tenter, mais en vain, de joindre Diego Music au téléphone. Ce dernier, soutiennent nos sources, ne faisait que rejeter les appels de Koffi Olomide. C’est ainsi qu’il va alors se décider de faire le mouvement vers l’Hôtel Venus où se terrait son producteur. Fort malheureusement, le face-à-face va mal tourner. Koffi, réclamant son argent, a reçu des réponses qui l’auraient poussé, semble-t-il, à recourir aux biceps. L’homme aurait tellement perdu contrôle qu’il en est arrivé au point d’administrer, selon des témoins, des coups à M. Diego.

Le très célèbre artiste musicien Congolais Antoine Agbepa Mumba dit Koffi Olomide a été arrêté pour coups et blessures. Une partie des installations de cet hôtel serait endommagée au moment de l’incident, a soutenu le PGR.

Il faut dire que les artistes congolais traversent des moments très difficiles depuis que la “diaspora congolaise” a décidé, on ne sait trop pourquoi et au nom de qui, d’interdire toute production scénique des tant en Europe qu’au Canada. Koffi Olomide, lui, est doublement frappé. D’abord parce qu’il est recherché par la justice française pour une affaire de “viol sur mineures, séquestration, actes de barbarie en bande organisée et trafic d’êtres humains”, affaire pour laquelle il continue à clamer son innocence jusqu’à ce jour ; sans oublier la “Fatwa” des fameux “Bana Congo”. N’eût été son ingéniosité, sa créativité et sa combativité, Mopao aurait du mal à exercer son art.

L’homme a chanté tous les grands de la musique du Congo, question de les honorer mais également de continuer à se faire une santé artistique. “Koffi chante Tabu Ley”, “Koffi chante Lutumba”, “Koffi chante Luambo” etc Antoine Agbepa est loin de tarir d’imaginations. Qu’à cela ne tienne, comme tout grand artiste, la vie de Koffi est caractérisée par des soubresauts. Conflits avec les médias, suivi d’embargos ; conflits entre musiciens par là, l’artiste, un être humain, a ses qualités mais également ses faiblesses.

La réclamation de ses 7.000 USD l’a conduit à une autre affaire qui va de nouveau le remettre dans la chronique des émissions musicales. Mais en mal, cette fois là. Certaines sources parlent de sa relaxation, d’autres de son transfèrement au CPRK. Affaire à suivre.

AFRIQUE – CHINE: 166,3 milliards USD d’échanges en 2011

MALI: Un contrat de 1,2 milliard CFA pour le transport des pélérins maliens à la Mecque