in

R.D. CONGO: Cd “Get Loud” ou chanter pour que les femmes ne se taisent plus!

Femmes contre la discrimination!

Des 11 chansons de l’album “Get Loud“, 10 sont composées et interprétées par des femmes. Logique, car ce projet musical, une initiative de l’association congolaise “Mental engagé“, signifie littéralement “Exprime-toi” et convie les femmes à oser parler, oser chanter, oser crier la discrimination dont elles sont victimes dans une société congolaise trop souvent encore machiste.

altL’album “Get Loud” a été créé en partenariat avec l’ambassade des Etats Unis en République Démocratique du Congo. Les artistes proviennent tous de 5 différentes villes de la RDC: Lubumbashi, Kinshasa, Kisangani, Goma et Bukavu.

Mental Engagé

Les travaux de réalisation de l’album “Get Loud” se sont étalés sur une période allant du 15 septembre au 14 décembre 2013. C’est avec un peu de retard, le 3 mars 2014, alors que l’on célèbre le mois dédié à la femme, que l’artiste musicien congolais Alesh Chirwisa dévoile le projet, en lançant en ligne cette œuvre. Alex Chirwisa est le coordinateur du centre culturel et artistique “Mental Engagé”, évoluant entre les villes congolaises de Kisangani et Kinshasa et porteur de cet initiative.

Sélectionnés par leur connaissance des problèmes féminins

Les 22 artistes intervenant dans cet album ont été sélectionnés pour la connaissance qu’ils ont des réalités auxquelles font face les femmes dans leurs milieux. Il s’agit de: 

● Kinu Yoshida (Tokyo, Japon);

● Oliverman, Boule Mpanya, Celeo Scram, Jean Goubald Kalala, Fiston Mbuyi et Paul Luendo (Kinshasa),;

● Abigaël Walo, Titoubi le Populaire, Alesh et Miss Laetitia (Kisangani);

● Tegra Tumba, Mega Nellia, Angellica, Savinah Ngansebe, Carmelle, Ced Koncept et Rj Kanierra (Lubumbashi);

● Detty Darba et Voldie Mapenzi (Goma);

● Irena Moka et Altesse Iyo (Bukavu).

Les femmes ont constitué la majorité de cette sélection puisqu’elles pouvaient encore mieux cerner cette question et apporter un plus dans la proposition de solutions aux problèmes liés à la discrimination de la femme dans la société“, souligne Alesh, qui a signé le 11ème morceau, avec des interprètes masculins, et intitulé “Maman est là“.

Le silence contribue à l’impunité des auteurs de violences

Pour Detty Darba, femme artiste vivant dans la ville de Goma qui est intervenue dans le morceau “Mahakamani“- Devant les tribunaux-, les femmes victimes devront faire preuve de courage pour dénoncer les abus dont elles sont victimes.

Quels que soient les actes, “la peur de dénoncer constitue un frein à la lutte et contribue au fait que les auteurs ne soient pas poursuivis par la justice” regrette cette chanteuse à la voix lourde. Aussi elle se déplore la démarche incomplète des ONG qui œuvrent dans le domaine de la promotion des droits de la femme. “Ces organisations ont bien sûr contribué à la lutte dans la promotion du droit de la femme, malheureusement ces organismes se penchent seulement sur les viols et violences sexuelles. Ce silence face à d’autres types d’abus commis sur la femme contribue à la rendre plus victime” dit-elle.

Parmi les autres types de violence dont on parle peu, Detty entend les violations des droits de la femme (droit à la scolarité, droit au travail, droit de choisir son conjoint) et violations de sa liberté (de religion, d’élection, de se présenter à une élection, de s’exprimer sans l’accord de son mari).

La parole pour la dignité

Même son de cloche entendu chez Abigaël Walo, qui a signé la chanson “Na Maloba”-Par la parole-. Pour elle, les violences domestiques et toute autre forme de discrimination dont est victime la femme doivent faire partie de la lutte des femmes pour leur dignité. “Les hommes ne doivent pas se servir des coups pour faire des reproches à leurs conjointes dans le foyer, ils peuvent le faire par la parole” confie cette star de Kisangani.

Œuvre sans but lucratif

Les artistes qui ont pris part à ce projet se sont engagés bénévolement pour apporter leurs voix à cette campagne. Ainsi, cet album est distribué gratuitement sur les plateformes internet de téléchargement de musique. Il sera présenté officiellement le 26 mars prochain à la résidence de l’ambassadeur des USA en RDC au cours de la soirée “Femme de Courage“, cérémonie au cours de laquelle l’ambassade des Etats-Unis récompense une femme congolaise qui s’est distinguée par une action particulière au cours de l’année.

CONGO – ANGOLA: Les deux pays mettent fin à leur différend frontalier

FRANCOPHONIE: Journée internationale de la Francophonie – Quel est le poids de l’OIF sur l’échiquier mondial?