in

RAPATRIEMENTS: Le Sénat donne le feu vert à la loi

Loi passée avec 151 “oui”, 129 “non” et aucune abstention.

Le projet de loi prévoit, entre autres les mesures suivantes:

■ rapatriement des immigrés illégaux;

prolonger leur séjour dans les 6 à 18 mois;

extension de 5 à 7 jours du délai dans lequel l’étranger doit quitter le pays sur ordre du Questore, au cas il n’est pas possible de le retenir dans les CIE (Centre d’Identification et Expulsion).

 

 

Avec 151 “oui”, 129 “non” et aucune abstention, le Sénat a finalement approuvé le décret sur le  rapatriement des immigrés clandestins.

Ont voté “pour” le PDL (Peuple de la Liberté), la Lega Nord, Cohésion Nationale et le Troisième Pole API – FLI. Ont voté “contre” le PD (Parti Démocratique), IDV (Italie Des Valeurs), UDC (Union du Centre).


Le ministre Roberto Maroni a exprimé “une grande satisfaction” pour la promulgation du décret au Sénat.
La majorité a donné une excellente preuve d’esprit de groupe et de compacité. Et pas seulement la majorité, parce qu’avec le vote secret, les voix en faveur ont meme augmenté, par rapport aux chiffres de la majorité. Si bien que a retiré plusieurs demandes de scrutin secret“, a-t-il déclaré.

Et de poursuivre: “Cela montre que la rigueur dans la lutte contre l’immigration clandestine est un principe partagé par de nombreux membres de la minorité parlementaire, qui ne peuvent évidemment pas le dire ouvertement mais qui ensuite se déclarent dans le secret de l’urne. Avec cette règle, nous nous alignont à l’Union Européenne, nous réintroduisons des outils indispensables et plus efficaces qu’auparavant pour combattre l’immigration illégale. Et puis, il y a la grande nouveauté des normes rigoureuse contre les citoyens UE“.

 

Et commentant la plus sévère critique faite par l’opposition sur la loi votée par le Sénat, le Ministre de l’Intérieur léghiste a dit: On ne peut pas dire que la loi sur la permanence de 18 mois dans les CIE (Centres d’Identification et Expulsion) soit inhumaine. Nous l’avons prise de la Directive Européenne. Si c’est l’UE qui le dit, ok. Si c’est nous, elle est inhumaine. C’est la schizophrénie. La directive de l’UE affirme que les immigrants illégaux peuvent être détenus dans les CIE, jusqu’à 18 mois. Il ya une partie de la directive de l’UE, que nous n’avons pas introduite, celle qui prétend que les immigrants illégaux peuvent retenus en prison, et pas seulement dans les CIE. Le seul soin à observer est de les «garder séparés des prisonniers”. C’est pour cela que nous ne les avons pas mis en prison, mais nous les avons mis dans les centres spéciaux. Les argumentatioins de l’opposition ne sont que de la manipulation”.

 

Grande satisfaction a également été exprimée par la Sous-secrétaire au Sénat, Sonia Viale, qui a suivi la procédure du décret au Sénat et selon laquelle “cela évite àl’Italie des infractions de la part de l’UE, repropose le mécanisme des expulsions, dans l’intéret aussi des étrangers qui sont légalement présents sur le territoire italien. C’est une mesure rigoureuse“.

 

Elvio Pasca

 

 

 

 


PROCES MOUBARAK: Intervention de l’ancien président nigérian Obasanjo

VISAS: Le Tribunal ordonne la délivrance d’un visa d’entrée