in

Qu’est-ce que c’est un embole: comment ça se forme et comment se soigner: ce qu’il faut savoir

L’embolie est une condition suffisamment dangereuse qu’il faut savoir reconnaître à temps pour pouvoir intervenir rapidement. Voici ce qu’il faut savoir sur sa formation, ses causes et la façon d’intervenir.

 

C’EST QUOI UN EMBOLE?

Un embole est par définition un corps étranger, une masse anormale circulant dans le sang, de nature insoluble, qui risque donc de compromettre la circulation sanguine au cas où il devait se trouver dans une artère ou une veine de la même taille, qui serait alors obstruée.

Un embole peut être un caillot anormal de sang, une masse graisseuse, une bulle d’air, un cristal de cholestérol (qui doit toujours être maintenu sous contrôle, misant aussi sur des aliments plus sains) ou un corps étranger venant de l’extérieur, comme une écharde, ou un granule de toute matière qui peut entrer en circulation avec le sang.

La signification de l’embole est étroitement liée à celle de l’embolie, c’est-à-dire l’occlusion d’une veine ou d’une artère, précisément causée par un embole. L’embolie empêche la circulation du sang dans un ou plusieurs organes, avec des conséquences souvent plus ou moins graves selon les zones concernées, mais généralement graves et dans certains cas mortelles. 

EMBOLE ET EMBOLIE: TYPES ET CAUSES 

La branche de la médecine qui étudie ce type de pathologie, appelée angiologie, a identifié différents types d’embolie, en fonction de la nature de la masse circulante et du site de l’occlusion, et en conséquence sont catalogués différents types d’embolie. 

Par rapport au type d’embolie qui crée l’occlusion, on peut parler d’embolie: 

♦ embolie gazeuse, si la cause est une bulle d’air, introduite dans un vaisseau sanguin par des conditions spéciales de pression;

♦ embolie graisseuse, si c’est un morceau de graisse;

♦ embolie septique, si, par exemple, c’est un parasite.

♦ thromboembolie: si la masse est un caillot sanguin, car on considère que l’embolie est générée par un thrombus préexistant dans le système circulatoire et est principalement liée à des facteurs modifiant la coagulation.

EMBOLIE PULMONAIRE ET CÉRÉBRALE 

En termes de zone d’occlusion et de survenue d’embolie, les types d’embolie les plus fréquents sont l’embolie pulmonaire ou l’embolie cérébrale, qui peut également conduire à une ischémie cérébrale. 

Embolie pulmonaire 

Une embolie pulmonaire peut souvent être causée par un caillot sanguin et fait donc partie de la thromboembolie. Généralement situé dans les veines des jambes, on parle de thrombus qui génère ce qu’on appelle la thrombose veineuse profonde, bloquant le passage du sang du système circulatoire périphérique aux poumons et compromettant ainsi efficacement l’oxygénation du sang. 

Embolie cérébrale 

L’embolie cérébrale se produit lorsque l’occlusion d’un vaisseau sanguin, plus précisément d’une artère, empêche ou réduit la circulation sanguine vers le cerveau, ce qui donne lieu à ce qu’on appelle un AVC. La présence d’un embole peut spécifiquement donner lieu à un AVC ischémique de type embolique. 

COMMENT RECONNAÎTRE UNE EMBOLIE ET TRAITER UN EMBOLE

Reconnaissance d’une embolie 

Les symptômes de la présence d’un embole peuvent souvent être assez généraux et vagues, risquant ainsi d’être pris à la légère par le patient.

CONSEIL: Étant donné qu’une embolie peut également affecter des personnes en bonne santé et en l’absence d’autres pathologies, il est conseillé d’être prudent et de consulter immédiatement votre médecin si vous présentez une symptomatologie spécifique.

Par exemple, une embolie pulmonaire, c’est-à-dire un épisode d’obstruction veineuse aiguë, peut présenter, parmi les symptômes prémonitoires les plus courants, un essoufflement, une augmentation du rythme cardiaque, puis un épisode de tachycardie, l’expectoration du sang suite à une toux sèche persistante, ou une douleur thoracique générique liée au processus respiratoire.

Dans ce cas, il est nécessaire de communiquer immédiatement avec la salle d’urgence pour évaluer les symptômes et ainsi éviter des complications qui pourraient affecter l’organisme de façon permanente.

Traitement d’un embole 

CONSEIL: Une fois reconnu un embole, il est conseillé de consulter un spécialiste pour convenir du traitement à entreprendre.

Il existe plusieurs médicaments appelés thrombolytiques, qui sont utilisés pour “dissoudre” le caillot sanguin dans les cas les plus graves, ou l’héparine, administrée par voie veineuse, pour traiter des situations moins sévères mais proches d’une phase aiguë.

Enfin, une thérapie d’entretien et de prévention est généralement constituée d’anticoagulants à prendre par voie orale.

FRANCE: Titre de séjour avec visa VLS/TS – Renouvellement (12): «Travailleur hautement qualifié (carte bleue européenne)»

ASSOCIAZIONE KEL’LAM: Incontro “Formazione – Conoscenza – Diritti”