in

PIERRETTE ADAMS: Promotion au Sénégal de “7ème Jour”, son album n°7!

“7”… une grande artiste!

De passage à Dakar pour la promotion de son nouvel album “7ème Jour”, la chanteuse congolaise Pierrette Adams livre les influences musicales de son opus ainsi que son processus de création. La Congolaise Pierrette Adams a misé sur le chiffre 7 pour faire valoir son nouvel opus.

altDe passage à Dakar dans le cadre de la promotion de 7e jour (titre de l’album sorti le 21 juillet dernier), la chanteuse confie qu’elle a opté pour ce titre parce que non seulement c’est son 7e album mais parce qu’«il parait que le chiffre 7 porte bonheur». “7ème jour” compte 11 morceaux fortement influencés par les sonorités Rumba et zouk.

«Quand on m’invite pour mes représentations, les organisateurs me demandent le plus souvent de chanter mes chansons rumba et Zouk, j’ai donc déduis que c’est ce qui plait le plus, alors pour ce nouvel album j’ai beaucoup usé de la Rumba et du zouk» explique-t-elle lors d’une visite dans les locaux de Wal Fadjri.

Mais elle aborde aussi au Cabo, chasse gardée des Cap-Verdiens dans le premier single de l’album “Mon paradis c’est toi”. Elle ne fait pas les choses à moitié puisqu’elle a choisi de chanter en capverdien pour «mieux coller à l’esprit de la chanson», dit-elle.

En 2007 déjà, Pierrette Adams avait interprété un titre en Wolof, intitulé “Magnew” (Je viens), «un hommage au Sénégal sa terre d’accueil», disait-elle à l’époque. Pour l’artiste, 7e jour est avant tout, le fruit d’un travail qui a duré deux ans. «C’est un album qui s’est fait tranquillement, sans prise de tête», fait-elle savoir.

D’après la chanteuse, c’est ce qui fait la différence entre ce nouvel album et les précédents. Accompagnée d’Eric Vigal et de son incontournable arrangeur Bonkana Maïga ou encore de son orchestre fétiche les Caterpillars, l’ex-hôtesse de l’air, offre aux mélomanes, un billet pour un voyage dans le temps en reprenant les titres de la chanteuse congolaise Mpongo Love, décédée le 15 janvier 1990, dans le titre “Fétiche Mpongo” ou encore, en rendant hommage aux grandes divas de la musique africaine disparues telles que, Abéti Massikini, Miriam Makéba, Joel C entre autres, avec le titre “Monama Elima“.

Pierrette a d’ailleurs collaboré avec la fille de Mpongo love, Sandra, sur le 4e titre de son album, “Massikini“. Un morceau aux sonorités rumba, qui rappelle les tubes de Mpongo Love.

«Au départ, l’album était composé de 10 titres. La fille de Mpongo Love, Sandra m’a proposé de faire un duo, parce que selon elle, ma voix ressemble beaucoup à celle de sa maman, ce que je considère comme un compliment, parce que c’était une grande chanteuse. Avec ce duo, le titre Massikini est né. Nous l’avons donc ajouté à l’album au dernier moment», explique-t-elle.

Pour cet album, Pierrette Adams n’a pas dérogé à son thème de prédilection. De sa voix suave et mélodieuse, elle chante l’amour, et on ne s’en lasse pas. Mais, fait-elle savoir, on peut toujours chanter l’amour, mais c’est la façon dont on aborde les histoires qui diffère.

Pour son passage, à Dakar, celle qui vit désormais à Paris, s’offre un duo avec le chanteur sénégalais Ousmane Seck (frère de Thione Ballago Seck) dans un morceau qui figurera sur le prochain album de ce dernier. «Il m’a gentiment proposé de collaborer avec lui et j’ai accepté», dit-elle avec le sourire.

MONDIAL 2014: Le Congo recalé

CENTRAFRIQUE: Le président Djotodia annonce la dissolution de la Séléka