in

PAPE DIAW: Candidat italo – sénégalais du parti SEL (Gauche Ecologie et Liberté)

Habemus… Pape! 

Chef de liste dans la Région Veneto, Pape Diaw veut se battre pour la réforme de la nationalité italienne, le droit de vote et la liberté religieuse. «Le racisme est combattu changer les mentalités“.

altIl y a des choses qu’on ne peut pas etre réparées, mais envoyées à la casse. Selon Pape Diaw, c’est le destin que mérite la loi Bossi-Fini sur l’immigration, et c’est ce qu’il cherchera à faire à la hâte, dès son arrivée au Parlement. 

Né au Sénégal en 1960, une vie passée dans la lutte contre le racisme et pour les droits des immigrés. Pape Diaw est chef de liste de la Région Veneto, dans les rangs du parti SEL (Gauche – Ecologie – Liberté). Avec lui, ensemble avec les “nouveaux italiens” placés en bonne positions par le parti de Nichi Vendola, on compte aussi d’autres candidates comme Mercedes Frias, ancien député d’origine dominicaine et la médiatrice culturelle Farhia Aidid Aden, née en Somalie.

Je respire la politique depuis mon adolescence. Mon père était un syndicaliste au Sénégal», raconte, à notre groupe éditorial “Stranieriinitalia.it”, Pape Diaw, qui est en Italie depuis 1979, quand il arriva à l’Université de Florence.

Mes premières batailles furent pour les droits des étudiants étrangers. Puis vint l’engagement avec la “Coordination Antiraciste”, dans l’associonnisme sénégalais en Toscane et les années de conseiller municipal à Firenze. J’ai toujours cherché à donner une voix à ceux qui n’en ont pas: les plus faibles, les immigrés».

YOUNES BELHANDA: Un transfert de 14 millions euros à l’Inter de Milan

CAN 2013: Contre la RDC, le Niger à la quête d’une première victoire à l’extérieur après 21 ans