in

PAPA WEMBA: Il serait malade à Paris

Le vieux Mzee Papa Wemba vient de passer des moments difficiles à Paris où il a connu des problèmes de santé très sérieux en ce mois de février.

Alors que chaque deuxième mois de l’année est consacré à la célébration de l’anniversaire de son groupe Viva-la-Musica créé en février 1977, des sources sûres confirment que la star congolaise vient de sortir du séjour de mort. Car, son état de santé était très critique. Papa Wemba a souffert de la malaria cérébrale qui l’a plongé dans un coma de trois jours à l’Hôpital à Paris. “Franchement, le vieux a risqué de mourir à cause de cette maladie qui, pour son cas, a été toujours mal soigné à Kinshasa”, rapporte un des proches de Viva-la-Musica, depuis la Ville lumière.

Pour lui, le pire est passé ! Sa santé, ajoute-t-il, s’est améliorée, par rapport à la semaine dernière. L’artiste commence à reprendre sa forme mais il est encore dans la période de convalescence.

D’où, son retour à Kinshasa reste hypothétique pour ce mois alors qu’il est attendu pour honorer ses engagements vis-à-vis des partenaires.

Pendant ce temps, les musiciens de Viva-la-Musica sont contraints de vivre en stand-by en attendant son retour dont ils ne connaissent ni le jour, ni l’heure.

39 ans d’existence, l’anniversaire de l’orchestre cher à Jules Shungu Wembadio n’a été célébré ni à Kinshasa, ni à Paris parce que son Président-fondateur est souffrant. Donc, toutes les activités de Viva sont d’office paralysées. Conséquence, certains collaborateurs se livrent dans la mendicité en courraient de bureau en bureau à Kinshasa pour trouver de quoi vivre. Ceci doit nécessairement interpeller les dirigeants de groupes musicaux congolais qui doivent laisser des orchestres évoluer comme des entreprises et non comme des « ligablos» personnels. Au cas contraire, la musique congolaise continuera à demeurer dans le ghetto !

TRAITE ET EXPLOITATION HUMAINE: Plan d’action national de prévention et lutte contre le phénomène

Taxes des permis de séjour: déclarées “illégales” depuis 6 mois, mais l’Italie fait mine de rien