in

NOVIOLET BULAWAYO: L’écrivainezimbabwéenne a remporté le Prix Caine 2011

Un véritable chef-d’oeuvre, selon le jury.

L’écrivaine zimbabwéenne Noviolet Bulawayo a reçu le prix Caine 2011 d’écriture africaine pour son conte “Hitting Budapest” qui, traduit littéralement, signifie “Arrivant à Budapest” (Hongrie), roman de conte narrant le traumatisme “des enfants pauvres, violés et affamés”.

Ce prix doté de 10.000 livres sterling, soit près de 8 millions francs CFA, et d’un mois de résidence à l’université de Georgetown, a été remis à la lauréate zimbabwéenne, à la bibliothèque Bodlean de l’Université d’Oxford en Angleterre.

L’ouvrage de l’écrivain zimbabwéen constitue un véritable chef-d’oeuvre“, selon Hisham Matar, un des membres du jury, lequel a ajouté que “le langage du livre ‘Hitting Budapest+’explose en étincelles. Voici une histoire qui possède l’autorité et la puissance morale, mais qui a la finesse artistique d’éviter tout commentaire moral. Noviolet Bulawayo est un écrivain qui se réjouit dans le langage“.

La lauréate du Prix Caine 2011 est née et a grandi au Zimbabwé, dans la ville de Lobengula. Elle a récemment terminé sa maîtrise MFA à l’Université de Cornell aux Etats-Unis d’Amérique.

Le Prix Caine pour l’écriture africaine, plus connu sous l’expression anglaise “Caine prize for african writing”, est un prix littéraire décerné chaque année depuis 2000 pour la meilleure nouvelle d’un écrivain africain de langue anglaise.

Le premier Prix Caine fut décerné en 2000 à Leila Aboulela du Soudan pour son ouvrage intitulé “The Museum” tandis que le dernier a été remporté par l’écrivain Sierra Léonais Olufemy Terry.

Mabiala S.

TIKEN JAH: Chanson dédiée à la révolution sénégalaise du 23 juin

SUD SOUDAN: Salva Kiir lance la monnaie nationale