in

NAUFRAGE COSTA CONCORDIA: Arrestation du commandant

Accusations de «homicide involontaire» et «abandon du navire».

Le ministère des Transports a ouvert sa propre enquête en plus de celle du procureur en chef de la ville de Grosseto, Francesco Verusio, lequel a confirmé que le commandant Francesco Schettino a quitté le paquebot “bien avant que tous les passagers soient évacués”, ajoutant que “la route suivie par le navire n’était pas la bonne”.


Le commandant a été retrouvé, exténué, sur le rivage vers 23h 40 (22h 40 GMT) alors que les derniers passagers ont été évacués vers 05h 00 GMT.

D’après le procureur Verusio, le commandant “s’est approché de manière très maladroite de l’île du Giglio, a heurté un rocher qui s’est encastré dans le flanc gauche, faisant s’incliner (le navire) et embarquer énormément d’eau en l’espace de deux, trois minutes“.

Selon les éléments recueillis, le commandant a alors manoeuvré de manière à rapprocher le navire du petit port de l’île, venant s’échouer à une cinquantaine de mètres du rivage.

 

Les passagers étaient en train de dîner quand le paquebot a heurté un rocher près de l’île de Giglio. Le bateau a commencé à embarquer de l’eau avant de se pencher sur son flanc pour se renverser.

Le naufrage aurait été causé par le fait que le navire avait l’habitude, à chaque croisière de rendre hommage à l’ile en effectuant le fameux “salut”, c’est-à-dire passer tout près de la cote pour saluer les habitants.

Le commandant, Francesco Schettino, affirme avoir heurté un rocher qui n’était pas sur ses cartes. Mais plusieurs témoignages de son équipage l’accusent, expliquant que lorsqu’on voyage si près de la côte, on n’utilise plus le pilote automatique et qu’il reste donc à la discrétion du commandant de choisir la distance de navigation de la côte. «Et cette fois-ci, il est allé trop loin».

SINISTRE DU COSTA CONCORDIA: Images aériennes des secours

NAUFRAGE COSTA CONCORDIA: Arrestation du commandant