in

NATIONALITÉ ITALIENNE: Projet de loi popoulaire pour les secondes générations

Nationalité italienne basée sur le “ius soli”.

“Ius soli” modéré dans le texte présenté par le parti FLI (“Futuro e Libertà per il Futuro” : Futur et Liberté pour l’Italie).  Fabio Granata: «Nous avons besoin de 50.000 signatures pour l’amener au Parlement. C’est la bataille de la civilisation pour tant de jeunes Italiens“.

“Ius soli” modérée, qui traduit signifie: “Qui est né ou a grandi en Italie est italien, mais seulement à certaines conditions“.

C’est le principe à la base du projet de loi d’initiative populaire lancé par le FLI, présenté à la Cour de Cassation par le député Fabio Granata, qui commencera à recueillir les 50.000 signatures nécessaires pour l’amener au Parlement.

Le texte est dédié exclusivement à la seconde (ou troisième) générations.

 

NÉS EN ITALIE

Le premier article donne la nationalité à qui est né sur le territoire italien et:

■ a au moins un parent résidant régulièrement en Italie, depuis 5 ans ou plus;

■ ou réside légalement en Italie, depuis au moins un an.

IMPORTANT: C’est aux parents de demander que leur fils soit italien, à l’enregistrement de la naissance, suivant une option qui sera incluse dans la déclaration obligatoire des naissances.

RAPPEL: Si le parent n’est pas d’accord, l’enfant pourra encore devenir italien, mais seulement s’il demande la nationalité italienne, dans les deux ans, après ses 18 ans, c’est-à-dire avant d’avoir accompli 20 ans.

 

NÉS HORS DE L’ITALIE

Pour ceux qui sont nés à l’étranger et sont ensuite arrivés en Italie, le parcours est différent.
En effet, ils deviennent italiens quand ils terminent en Italie un cycle complet de:

● instruction (par exemple: l’école primaire);

● ou formation professionnelle.

IMPORTANT: Dans ce cas aussi, il faut la demande des parents, sauf s’ils atteignent 18 ans durant les études.

“Il y a tellement de jeunes, nés en Italie de parents immigrés qui résident légalement dans notre pays, qui aiment l’Italie et la revendiquent comme leur patrie“, a déclaré Fabio Granata qui a ajouté que “c’est une bataille entre les civilisations, en ligne avec les valeurs de “Futuro e Libertà”, que de permettre à ces jeunes Italiens aussi de participer pleinement à la vie de notre nation“.

Elvio Pasca

CÔTE D’IVOIRE: Alain Juppé confirme que c’est une colonie française

MAROC: Oujda – 5ème Festival International du Raï (FIR)