in

NATIONALITE ITALIENNE: Matteo Renzi – “Réforme avant la fin de l’année: italiens après un cycle scolaire”

Nationalité via scolarité!

Le premier ministre: «Nous devons trouver un critère qu’il lie le “ius soli” à l’école. Italiens après un cycle scolaire». C’est l’idée de réforme de la nationalité italienne aux fils des immigrés, qu’il croit pouvoir réaliser, d’ici la fin de l’année. En outre, pour lui: «Mare Nostrum doit être une opération européenne!»

altIntervenant dans l’émission “AnnoUno” sur la chaine LA 7, le premier ministre italien, Matteo Renzi, a une fois de plus  raconté sa rencontre avec deux fillettes dans une école de Firenze: Fatima et Maria.
«Elles sont nées dans le même hôpital, elles partagent les mêmes goûts. Mais Maria me demande: “pourquoi Fatima n’est pas italienne et moi, oui?” La réponse est que la loi de la nationalité ne fonctionne pas».

Matteo Renzi a rappelé les obstacles contre l’dée de la  nationalité italienne:

«Il y a une partie qui dit: “Faisons le ius soli”, c’est-à-dire que si tu es né en Italie, tu es italien. Mais ça ne va pas pour d’autres; ils  disent que le font des pays dangereux, comme l’Amérique», a plaisanté le premier ministre, poursuivant: «Pour eux, c’est le ius sanguinis, et ainsi, si on a un arrière-arrière grand-père ou une trisaieule italiens, on devient italien. La solution pourrait être de trouver, avant la fin de l’année, un critère qui lie le ius soli à un cycle scolaire: si tu fais l’école élémentaire ou secondaire en Italie, tu acquiers ce patrimoine d’identité typique de l’italianité. Et, à ce point-là, je te reconnais la nationalité italienne»,  a expliqué le président du Conseil.

Sur l’Opération Mare Nostrum (les patrouilles de la Méditerranée en secours des péniches des clandestins), Renzi a déclaré:
«Nous la faisons, mais l’Europe ne peut pas nous faire les leçons, chaque fois, en nous disant quoi faire. ça doit être une opération européenne et pas italienne. Mare Nostrum nous permet de sauver des vies humaines, mais aussi d’arrêter des centaines de scafisti, qui devraient etre enfermés dans des cachots, et ensuite jeter la clé». 

Et d’ajouter: «Au secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon [que Renzi a rencontré mercredi ndr], j’ai dit qu’on en a marre de passer pour de petits cons, sur ce sujet. Que les Nations Unies prennent l’engagement de nommer un Envoyé spécial en Libye“, aussi pour “éviter que les scafisti soient les maitres des côtes».

Elvio Pasca

BIENNALE DE DAKAR: “Produire le commun” est le thème de la 11ème édition

TCHERNO BALDE: L’informaticien guinéen devenu un géant du recrutement virtuel