in

NATIONALITE ITALIENNE: Granata (FLI): Oui au “ius soli”, mais sans exagérer

Réaction contre la proposition du syndicat CGIL.

Est italien qui est né de parents résidents en Italie depuis au moins 5 ans ou qui a accompli un cycle complet d’études. La proposition de la CGIL est dangereuse, elle créérait un tourisme des femmes enceintes“. 

Oui à la nationalité aux secondes générations, mais sans automatismes excessifs, ce qui pourrait créer un “tourisme des femmes enceintes“.  En est convaincu Fabio Granata, député du FLI (Futur et Liberté) et promoteur d’un projet de loi pour réformer la loi sur la nationalité, qui est intervenu à Mirabello, à la Dete nationale de son parti, durant le débat “Italiani senza cittadinanza” (Italiens sans nationalité).

La proposition du FLI que nous avons lancée prévoit le ‘ius soli’ tempéré, c’est-à-dire que est ialien qui est né de parents résidents en Italie depuis au moins 5 ans ou qui a accompli un cycle complet d’études“, a rappelé le député, qui voit plutôt un danger dans le projet de loi proposé par la campagne “L’Italia sono anch’io” (L’Italie c’est moi aussi), à laquelle ont adhéré une vingtaine d’associations, parmi lesquelles le CGIL (Confédération Générale des Travailleurs Italiens), et selon laquelle devrait être “italien qui nait de parents immigrés résidant régulièrement en Italie depuis un an“.

Selon Granata, “la proposition du syndicat CGIL (Confédération Générale des Travailleurs Italiens) créerait un inacceptable tourisme de femmes enceintes. On risquerait d’assister à des traversées en mer sur des barques de fortunes portant des femmes enceintes désespérées, qui défient la mort pour donner un passeport européenà leurs enfants“.

Le député du FLI a également lié le thème de la nationalité à la question morale de la politique: “Est mille fois plus italien un jeune né en Italie de parents étrangers qu’un puissant politicien corrompu qui vole à son pays. Je lance une intellectuelle: dans certains cas, on doit penser à la révocation de la nationalité italienne“, a-t-il dit.

Elvio Pasca

CPI: Un mandat d’arrêt contre Luis Moreno Ocampo?

KENYA: Décès de Wangari Maathai, prix Nobel de la paix en 2004