in

NATIONALITÉ ITALIENNE – Comment se passe le serment pour devenir italien?

J’avais demandé la nationalité italienne et finalement, ce matin, le décret de concession est arrivé. Quelles sont les prochains pas à faire?

 

Une fois que l’instruction d’une demande de nationalité italienne est favorable, l’Autorités italienne compétente émet la concession de la citoyenneté italienne, qui doit être notifiée à l’intéressé, dans les 90 jours à partir de la date de réception de la communication de la part de la Préfecture.

Une fois qu’il a reçu le décret de concession, l’intéressé doit se présenter à la Commune de résidence pour pouvoir prêter le serment d’allégeance à la République Italienne.

La formule à prononcer est: «Je jure d’être fidèle à la République et d’observer la Constitution et les lois de l’État».

ATTENTION: Si on ne prête pas le serment dans les 6 mois qui suivent la date de notification, le décret de concession de la nationalité italienne perd tout effet. Cela signifie que, passé ce délai, le décret ne sera plus valide et l’intéressé devra représenter une nouvelle demande de nationalité, fournissant une nouvelle fois toute la documentation, y compris celle venant de l’étranger.

Chaque commune prévoit une procédure à suivre aisni que la documentation et les coûts à couvrir afin de prêter serment.

IMPORTANT:  S’informer donc à la Commune de résidence les:
♦ dates disponibles pour la prestation de serment;
♦ frais à couvrir et les timbres fiscaux;
♦ documents à fournir le jour du serment en original et photocopie.

En général, pour pouvoir prêter le serment, l’intéressé doit se présenter au Bureau d’État Civil, portant avec soi le décret accordant la nationalité italienne, ainsi que le permis de séjour et une pièce d’identité. En outre, s’il y a des enfants mineurs nés à l’étranger qui vivent effectivement avec le demandeur, il faudra fournir les permis de séjour des enfants, ainsi que leurs certificats de naissance, légalisés pour une utilisation en Italie et traduits en italien et la même traduction légalisée.

Avec ce dernier passage, la nationalité italienne est également accordée aux enfants mineurs vivant avec le parent néo-citoyen italien,

Le serment n’est rien de plus que le moment où le citoyen s’engage, à travers sa lecture, à respecter tous les devoirs et devenir porteur des droits accordés aux citoyens italiens. Tous les citoyens italiens sont égaux devant la loi, indépendamment du fait qu’ils soient des citoyens nés italiens ou naturalisés.

Dès le lendemain le serment, on devient citoyen italien à tous les effets et on peut:  
♦ changer la carte de la d’identité à la Commune;
♦ restituer le permis de séjour à la “Questura”;
♦  et demander la délivrance du passeport italien à la police d’État.

Parfois, quand le nom change avec l’acquisition de la nationalité italienne, on doit aller au Bureau des Recettes (Agenzia delle Entrate) pour demander la correction du “codice fiscale” (code des impôts).

D.ssa Maria Elena Arguello

SANTÉ – Comment faire correctement une injection

ADAMA KAMATÉ ET MALIK TIKPI: la belle histoire d’intégration de deux réfugiés ivoiriens en Italie