in

NATIONALITE ITALIENNE: Au Parlement la question des secondes générations

 

 

Evènement organisé par “Stranieri in Italia”, “Libertiamo” e “Nuovi Italiani Pd”.

Un million d’enfants et d’adolescents, fils d’immigrés, grandissent dans un Etat qui les traitent d’étrangers et les empêche de se sentir italiens à tous les effets. Seule une réforme de la loi sur la nationalité italienne réservée aux secondes générations peut sortir le pays de cette urgence.

 

Pour en discuter, notre groupe éditorial “Stranieri in Italia”, en collaboration avec “Libertiamo” et “Nuovi Italiani Pd” ont organisé l’évenement «Figli d’Italia. Italiani che devono chiedere permesso»  (Fils d’Italie. Italiens qui doit demander le permis), à la salle Mappamondo de la Chambre des Députés. Pour une proposition de réforme commune dédiée à la seconde génération.

Les députés du PD (Parti Démocratique) Livia Turco, Andrea Sarubbi et Jean Leonard Touadi, de l’UDC (Union du Centre) Robert Rao et du FLI (Futur et Liberté pour l’Italie) Benedetto Della Vedova et Fabio Granata, ont animé un débat sur comment passer des bonnes intentions à l’action: la création d’une proposition commune qui ait la force porter à une loi.

Au cours de l’événement, qui était en direct sur le site de la Chambre (webtv.camera.it), il a également été projeté la première du film – documentaire “Jus soli. Le droit d’être italien” de Fred Kuwornu, qui a pour protagonistes dei fils d’immigrés qui racontent ce que cela signifie d’être italien avec le permis de séjour, donnant une face et une voix à ce que le Président de la République italienne a défini «une follie le fait de ne pas accorder la nationalité italienne aux fiols des étrangers nés en Italie».

 

 

IMMIGRATION: Gang de faux permis de séjour à Napoli

MAURITIUS: Scacco a Bacco e tabacco?