in

MAURITANIE: Le MUJAO exécute le vice-consul algérien Taher Tewatti

A exécuter plutôt ces “exécuteurs” assassins!

Le MUJAO (Mouvement pour l’Unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest) a annoncé avoir exécuté, samedi 1er septembre, le vice-consul algérien Taher Tewatti qu’il détenait en otage depuis 5 mois, après son enlèvement à Gao dans le nord du Mali.

L’exécution est intervenue, selon le mouvement après avoir épuisé trois ultimatums donnés au gouvernement algérien pour libérer des membres d’AQLI arrêtés à Ghardaya, en contrepartie de la mise en liberté de Tewatti.

Selon un communiqué d’AQMI (Al Qaeda au Maghreb Islamique), le mouvement a indiqué que «le gouvernement demeure responsable des conséquences de décisions erronées et irresponsables de son président et de ses généraux».

Dans son communiqué, AQMI rappelle avoir remis toutes les opportunités de négociation entre les mains du pouvoir algérien, appelant en outre appelé «le peuple algérien à la révolte armée contre les despotes renégats et de s’allier aux moujahidins»
Le MUJAO avait accordé un troisième ultimatum à l’Algérie pour qu’elle libère des membres du mouvement contre la vie de diplomates enlevés.  Le vice-consul algérien Taher Tewatti avait été enlevé, en même temps que trois autres membres du consulat algérien de Gao au moment de son investiture par les islamistes armés.

Le deuxième ultimatum donné par le MUJAO avait expié vendredi 31 aout, alors que des appels avaient été lancés par les familles des otages demandant de leur accorder une nouvelle chance.
Le mouvement avait accordé ce dernier ultimatum en réponse à l’appel du peuple algérien et dans l’espoir de voir les autorités algériennes répondent positivement à ses exigences.

Le mouvement avait exigé la remise en liberté de membres d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique(AQMI), dont Abou Ishagh Abderrahamne responsable juridique du mouvement arrêtés avec d’autres membre d’AQMI non loi de Ghrdaya.

COMMUNAUTE BURKINABE EN ITALIE: Pèlerins reçus à l’Ambassade

EGYPTE: Première journaliste voilée à la télévision publique