in

MAROC: Nouvelle initiative pour sortir de l’impasse au Sahara Occidental

Sahara…wi ou non?

L’envoyé spécial des Nations Unies pour le Sahara occidental tente une nouvelle fois de parvenir à une solution pacifique pour sortir ce conflit de l’impasse. Christopher Ross a bouclé sa dernière visite en date au Maghreb cette semaine, après avoir rencontré le ministre marocain des Affaires étrangères Salaheddine Mezouar.

altL’envoyé spécial des Nations unies pour le Sahara occidental tente une nouvelle fois de parvenir à une solution pacifique pour sortir ce conflit de l’impasse. Christopher Ross a bouclé sa dernière visite en date au Maghreb cette semaine, après avoir rencontré le ministre marocain des Affaires étrangères Salaheddine Mezouar.Aucun détail n’a filtré sur leurs entretiens, le 27 janvier à Rabat.

La semaine dernière, il avait rencontré le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal et s’était rendu dans les camps de réfugiés sahraouis de Tindouf pour des entretiens avec le leader du Polisario Mohamed Abdelaziz.

Cette tournée régionale s’était ensuite poursuivie par la Mauritanie, où Ross avait rencontré le Premier ministre Moulay Ould Mohamed Laghdaf et d’autres responsables.

Il organisera un nouveau cycle de négociations directes entre les parties uniquement lorsque les perspectives de progrès lors d’une réunion conjointe des parties s’amélioreront“, a déclaré un communiqué onusien.

Nommé en 2009 envoyé personnel au Sahara occidental du Secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, Ross avait expliqué à l’issue de sa dernière tournée dans la région en octobre qu’il gardait encore espoir de réunir le Maroc et le Polisario autour de la table des négociations.

Pour le politologue Ahmed Chrifi, Ross aimerait encore encourager à des négociations directes ou indirectes entre les deux parties.

Il est temps d’activer les discussions entre les deux parties, qui sont au point mort depuis des années“, a-t-il expliqué, ajoutant que “il serait nécessaire de relancer les négociations sur une base crédible“.

Noureddine Selhami, un autre analyste politique, a regretté pour sa part l’absence de toute avancée majeure dans la situation au cours des dernières années.

Ce blocage est particulièrement inquiétant au vu des menaces que font peser le terrorisme et le crime transfrontalier sur la stabilité du Sahel.

Il est dans l’intérêt de tous de régler ce conflit dont la persistance est une source d’inquiétude supplémentaire pour la sécurité de toute la région“, a-t-il estimé.

R.D. CONGO: Musulmans et chrétiens s’unissent pour la paix

LUTTE SENEGALAISE: Modou Lô en vedette dans les journaux, après sa victoire sur Eumeu Sène