in

MARIAGES: Chiari, ville léghiste qui ne marie pas les clandestins

Permis de séjour ou permis d’amour?

Une ordonnance du Maire oblige les étrangers à présenter le permis de séjour pour pouvoir faire les publicatiions de mariage: cette même norme déjà rejetée par la Cour constitutionnelle, en juillet dernier.


Comme si le Vatican et la République de San Marino ne suffisaient pas, la ville de Chiari aussi (20.000 ames), à quelques km de Brescia, est devenue une ville-état, avec ses propres lois, qui s’en fichent de la Constitution italienne dont un verdict avait aboli  l’une des distorsions les plus évidentes de la Loi sur la Sureté (Legge Sicurezza) de 2009. Selon les juges, cette loi violait le droit fondamental à fonder une famille, ce qui était un dégat disproportionnée par rapport à l’objectif pour lequel elle avait été introduite: celui de freiner l’immigration illégale et les mariages arrangés.


A Chiari cependant, fait valoir Mazzatorta, “la Lega Nord  a tenu bon, faisant un acte de désobéissance, dans le respect de la loi et pour la sécurité de tous les citoyens“. 

Comment? «Recourant à une norme législative qui prévoit la présentation des documents pour les couples qui demandent les publications. Il est ordonné que dans le cadre de la documentation à fournir pour la publication du mariage, l’étranger intéressé doit nécessairement présenter la documentation prévue par l’Art. 5 du décret législatif 286/1998, c’est-à-dire le permis ou la carte de séjour en cours de validité“.


Elvio Pasca

ZAMBIE: Un vice-président blanc!

BURKINA FASO: Lancement des travaux de la mine d’or de Bissa