in

Les immigrés expulsés ? Deux sur trois restent en Italie

En 2009 sur au-delà de cinquante deux mille irréguliers arrêtés, seulement dix huit mille ont été effectivement éloignée de l’Italie.

ROME, 8 novembre 2010. Selon l’Ocse, l’Organisation pour la coopération économique et le développement, en Italie le nombre d’immigrés clandestins tourne entre 500 et 750 mille irrégulières. Ils représentent 1,09% de la population totale et 25,6% de tous les résidents étrangers. Les données toutefois ne sont pas certaines et il est impossible de prétendre qu’ils le soient. Les estimations varient en continuation et les flux, surtout des immigrés irréguliers, sont difficiles à déchiffrer. Selon Franco Pittau, responsable du Dossier statistique du Caritas Migrantes ” il est plus probable qu’en Italie le nombre de clandestins tourne autour d’un million”.
Mais parmi tous les irréguliers qui vivent en Italie, combien, dont sont arrêtés par les forces de l’ordre sont ensuite renvoyées dans les pays d’origine ? Pour la loi, l’éloignement des clandestins de l’Italie se produit ou directement aux frontières (avec les rapatriements) ou après l’entrée sur le territoire italien (avec les rapatriements). Les derniers résultats parlent d’une situation sensationnelle : selon le dernier Dossier Caritas/Migrantes en 2009 sur au-delà de cinquante deux mille irréguliers arrêtés, seulement dix huit mille ( 34,7%) ont été effectivement éloignés de l’ Italie. Dans le détail les rapatriements ont été 4.298 pendant que les rapatriements 14.063est le nombre le plus bas depuis 1999. La situation ne devrait pas changer cette année: de janvier à aujourd’hui les expulsions auraient dépassé un peu dix mile unités.

s.c.

Fini : ” Sur les immigrés et l’intégration le Pdl est en retard”

Fonds pour l’asile et les rapatriements, onze millions pour les projets