in

Le Sénégal inaugure la plus grande centrale solaire d’Afrique de l’Ouest

Senergy 2 consacre “l’entrée de plein-pied” dans l’ère des énergies propres. 

La mise en service de la centrale photovoltaïque de Bokhol, dans le département de Dagana (nord), consacre l’entrée de plain-pied du Sénégal dans l’ère des énergies propres, a souligné le chef de l’Etat lors de l’inauguration de cette infrastructure. 

«C’est dire que le Sénégal entre de plain-pied dans l’ère des énergies propres, contribuant ainsi à sauvegarder la planète par la réduction des gaz à effets de serre. La cité de Bokhol doit être fière de nous avoir mis dans le bon sens de l’histoire et de l’actualité, à quelques semaines de la COP.22 à Marrakech, où il sera beaucoup question d’énergies renouvelables», a-t-il notamment déclaré, après avoir officiellement lancé le démarrage de la centrale solaire. 

Au plan environnemental, cette centrale permettra d’éviter une émission annuelle de 25.000 tonnes de CO2. Et dans quelques jours, «nous allons inaugurer une autre centrale solaire de 20 MW à Malicounda», dans le département de Mbour, selon le chef de l’Etat, qui a également précisé que la centrale solaire photovoltaïque de Bokhol dénommée Senergy 2 permettra d’injecter 20 mégawatts dans le réseau de distribution de la SENELEC (Société Nationale d’Electricité) et de couvrir les besoins en consommation de 160 000 personnes à travers le pays, selon les promoteurs du projet. 

Le président de la République a en outre souligné l’importance de du mixte énergétique pour le Sénégal et dont la matérialisation réside dans la mise en mise en service prochaine des centrales solaire de Santhiou Mekhé (29, 5 Mw), de Mérina Dakhar (29 Mw), de Kahone (20 Mw). 

Il a également cité la centrale solaire de 15 MW de Diass, fruit de la coopération allemande, ainsi que les centrales des Iles du Saloum (SDjirnda, Bassoul/Bassar, Bettenty et Dionewar/Niodior), et les centrales hybrides solaires de Kidira, Goudiry et Médina Gounass. 

«A ces projets s’ajoutent les 100 Mw de solaire dans le cadre du programme “Scaling solar” de la Banque mondiale et les premiers 50 Mw du parc éolien de 150 Mw de Taïba Ndiaye», a déclaré Macky Sall, qui a également dit accorder un intérêt particulier aux projets d’extension de Tobène Power (35 Mw), de Contour Global (30 MW) et celui de Sendou (125 MW)». 

«Je voudrais surtout redire ici, solennellement et avec insistance, toute l’importance que j’accorde à l’objectif d’atteindre un taux d’électrification rurale de 60% dès 2017. C’est la priorité des priorités. Le développement inclusif me tient à cœur car je trouve injuste que les populations laborieuses du monde rural restent les éternelles oubliées du développement. Sur le chemin du véritable développement, le monde rural reste au cœur de mes préoccupations. C’est un des grands combats que je continuerai de mener sans répit», a souligné le président Macky Sall. 

CAMEROUN: L’alourdissant bilan des victimes de la catastrophe ferroviaire d’Eséka

La Gambie aussi annonce son retrait de la CPI