in

LE MALI À L’HONNEUR EN 2017 – Rencontre avec Binta Sagna: Fondatrice et Présidente du Malian Leadership Initiative

Binta Sagna œuvre dans des actions et des opérations d’ordre socio-économiques, entrepreneuriales à travers toute l’Afrique, et l’Europe. Elle dispose d’une expertise très pointue des questions relatives à la diaspora, les organisations africaines, en lien avec l’Afrique, l’Afrique et ses opportunités. Elle met à disposition son réseau et son carnet d’adresses pour donner à cet événement un rayonnement international, en faire une réussite au service du Mali,. Pour ce faire, une équipe d’experts est mobilisée: des maliens, des amis du Mali, des partenaires, des sponsors ou des investisseurs désireux d’investir au Mali. Le Malian Leadership Initiative réunit chaque année les leaders, acteurs institutionnels et économiques et des lauréats récipiendaires des prix MALI.

Milton Kwami:  Pouvez-vous nous présenter le Malian Leadership Initiative? 

Binta Sagna:  De façon générale, développer le leadership à travers l’Afrique est ma priorité et particulièrement pour la diaspora malienne et les ami(e)s du Mali. L’idée est de valoriser les initiatives de type intergénérationnel au service du Mali, pour toutes ces associations, hommes et femmes qui s’engagent au développement culturel, socio-éducatif, associatif mais aussi économique du Mali. C’est une forme de leadership selon moi, d’avoir des idées constructives et de les concrétiser et souvent avec peu de financement et beaucoup d’intelligence collective dans un premier temps. 

Cette nouvelle édition se prépare en douceur avec un nouvel organigramme et une promotion interne d’un lauréat de l’an passé, Drissa Kanambaye, qui a mes côtés devra faire les preuves de son leadership. 

Je suis bien entendu la Présidente Fondatrice mais au delà des titres et des mots, c’est un travail d’équipe qui se fera également en partenariat avec des institutionnels du Mali en Belgique, en Europe et dans le reste du monde, des organismes privés. 

Milton Kwami:  Vous n’êtes pas originaire du Mali, pourquoi le Mali et est-ce un obstacle dans la réalisation de ce projet? 

Binta Sagna:  J’ai toujours été très proche du milieu associatif et de la communauté malienne, et avec mes amies d’enfance nous avions fondé “les Oiseaux issus d’un Peuple”; cette association de loi 1901 qui est née en octobre 1998 à l’initiative de quelques amies se connaissant depuis l’enfance est toujours active. Nous avions voyagé à plusieurs reprises au Mali pour des actions humanitaires. Entre temps j’ai beaucoup voyagé et j’ai occupé des postes à responsabilités dans de grandes entreprises avant de lancer divers projets, et en Belgique j’ai été touchée par la communauté malienne qui a peu de visibilité par rapport aux congolais, rwandais par exemple. 

Je suis sénégalaise, très fière de mes origines ouest africaines, de façon générale, développer un projet en dehors de son pays d’origine est une force, c’est une démarche altruiste, on va plus en profondeur pour comprendre et connaître les mécanismes du pays, ses acteurs, les actions, initiatives, on évite les copinages, on est plus objectif de façon générale pour le bien du projet. Je refuse le communautarisme pour faire de ce congrès un événement de soninké, sarakolé…ce qui compte ce sont les actions. 

iframe width=”560″ height=”315″ src=”https://www.youtube.com/embed/GkvtbrXch-Y” frameborder=”0″ allowfullscreen>

Un obstacle? je suis la preuve que non. Comme tout être humain, il faut beaucoup écouter son environnement avant de se lancer dans ce type de projet, avec une équipe de confiance, mais comme je dis toujours la confiance n’exclut pas le contrôle.

Milton Kwami:  Il y avait 5 lauréates femmes sur les 9 lauréats l’an passé, hasard ou une volonté de parité? 

Binta Sagna:  Le Mali dispose d’hommes et de femmes de talent, mais également des leaders, la femme a sa place à prendre également…et c’est un devoir de créer des plateformes ou des tribunes aux femmes, je m’engage particulièrement au sein de mon équipe à impliquer des femmes et à les mettre en valeur.

Concernant le leadership des femmes, nous devons nous unir et appuyer les dispositifs qui permettent à celles-ci de s’émanciper et les rendre plus fortes. J’encourage les hommes mais surtout les femmes à développer leur leadership malgré les obstacles, en leur donnant la possibilité de suivre des formations, d’accéder à certaines ressources matérielles, financières et à certains réseaux, tout en leur offrant l’opportunité d’influencer internationalement et régionalement les politiques mises en place dans leur pays d’origine.

Photo: Binta Sagna (au centre) aux côtés de Fatoumata Sidibé MALI 2015 Action Politique et Leadership Féminin (gauche) et Oumou Coulibaly MALI 2015 Action Estudantine (droite)

>

RIGOBERT SONG – Eto’o, Lens, Galatasaray: toute la planète prie pour l’ex Lion indomptable

THOMAS SANKARA – Le Burkina Faso a inauguré un mémorial dédié au Père de la nation