in

L’Eglise catholique rompt avec Matteo Salvini: “Y en a marre”

L’Eglise entre en rupture totale avec Matteo Salvini et le gouvernement italien: les raisons d’un accrochage de plus en plus échauffé.

 

L’église descend en piste, brise le mur du silence et prend une position décisive contre le gouvernement M5s-Lega, après maintes tentatives de recoudre un éloignement évident, au cours des derniers mois. Il y avait déjà eu une tentative du premier ministre Giuseppe Conte de jouer au pompier, avec une visite privée au pape François, assaisonnée par des photos tous sourires des deux  se serrant la main. Entre le gouvernement et le monde catholique, a cependant finalement éclaté la guerre.

Matteo Salvini continue de répéter «les catholiques sont avec moi» mais les hiérarchies ecclésiastiques sont en rupture ouverte avec le ministre de l’intérieur.

«Pouvons-nous encore rester silencieux?», auraient dit certains représentants de la CEI (Conférence Episcopale Italienne) auraient dit à Pape Bergoglio, lui demandant de pouvoir prendre des positions plus décisives.

À la fin, les dernières interventions publiques du pape sur l’immigration auraient ressemblé à une sorte d’autorisation aux évêques italiens et au Président de la CEI Bassetti, à abandonner la neutralité vis-à-vis du gouvernement. Et en effet, la CEI s’est exprimée à maintes reprises sur des positions totalement contraires à celles des deux partis du  gouvernement.

D’abord l’accrochage à l’époque de l’affaire du bateau DICIOTTI, en septembre 2018, quand l’église est allé à la rescousse de Salvini, accueillant les migrants échoués à bord du navire de la marine italienne. Ensuite, les appels continus de ne pas fermer les ports, l’attaque de la Lega sur l’IRES (Impot sur les Revenus des Sociétés) menacé d’augmentation. Et puis la critique de la Loi du bilan de la part de Bassetti, l’inquiétude dénoncée contre “le vent xénophobe» qui soufflerait sur l’Union Européenne (UE) et les relations entre le gouvernement et la CEI qui n’ont (presque) jamais été toujours aussi tendues.

Avec la Lega, le dialogue est pratiquement au minimum mais avec M5S aussi les choses ne vont pas trop bien. Le directeur de la “Civiltà Cattolica”, Antonio Spadaro, a parlé de «chaos» comme une «stratégie pour le succès politique» que Bassetti a blamé la politique qui décharge sur les migrants, «le mécontentement social des italiens». Le tout dernier accrochage a eu lieu avec l’affaire Sea Watch et Sea Eye. Maintenant, le choc est devenu total.

Y a-t-il des aliments qu’il serait mieux d’éviter d’acheter dans les emplettes au super marché?

FRANCE – Titre de séjour avec visa long séjour: VLS (14) – Passeport talent: «Etranger ayant une renommée nationale ou internationale»