in

KORA AWARDS: La grande fête de la musique africaine gaspillée par les caprices de Chris Brown?

Fête… “Chris-pée”? 

Les Kora Awards ont finalement eu lieu, dimanche 30 décembre soir à Abidjan. La grande fête de la musique africaine avait été décalée d’une journée à cause de retards dans l’acheminement du matériel mais aussi de caprices de la star américaine du R&B Chris Brown, qui est finalement arrivé à Abidjan, dimanche matin, avec sa (ex ex?) compagne Rihanna. L’événement, vivement critiqué pour son coût, n’a pas connu le succès escompté auprès des artistes comme du public.

altLa Nigériane Chidinma, sacrée meilleure chanteuse d’Afrique de l’Ouest, sera l’une des rares artistes à avoir fait le déplacement.

Mais il y avait aussi, tout de même, DJ Arafat. «C’est un grand évènement africain et ce n’est pas permis à tout le monde d’être ici, donc tout ce que je peux dire, c’est merci», a exprimé l’Ivoirien, élu meilleur chanteur africain.

Mounira Mitchala, chanteuse tchadienne, meilleure artiste d’Afrique centrale: “Aujourd’hui, je me dis que j’ai réussi quelque chose“.

A l’intérieur, dans la salle de gala, plusieurs places autour des tables restent vides, peut-être à cause du prix des tickets, vendus jusqu’à un million CFA, soit 1500 euros.

En parallèle de la cérémonie, Chris Brown se produit au Stade Houphouët-Boigny, qui a lui aussi du mal à se remplir alors que les billets, d’abord payants, auront été finalement offerts. La star américaine, annoncée en début d’après-midi, n’est apparue sur scène qu’en milieu de soirée.

Ce qui n’a pas entamé l’enthousiasme de cette fan: «Je l’ai vu et il a chanté plusieurs chansons, donc je kiffe. Quand d’autres artistes viennent, c’est une seule chanson, mais lui s’est donné à fond parce qu’il sait que nous sommes venus pour lui».

A la fin de la cérémonie, les organisateurs ont présenté leurs excuses pour ces dysfonctionnements.

«Les Kora reviennent de loin. J’ose croire que la prochaine édition permettra, à travers celle à laquelle on vient d’assister, de repositionner l’évènement. La vie est faite de hauts et de bas, mais il faut en tirer les leçons. Moi je suis satisfait», explique Yves Zogbo, l’un des animateurs de la soirée. 

CENTRAFRIQUE: La rébellion de la Seleka n’exclut plus de rentrer dans Bangui

REFUGIES NORD-AFRICAINS: Aux 18000, “sursis” d’accueil prolongé jusqu’à février 2013