in

JO LONDRES 2012: L’égyptien Alaaeldin Abouelkassem argent du fleuret, première médaille africaine d’escrime!

La “lampe” d’Alaaeldin illumine les JO!

A 21 ans, Alaaeldin Abouelkassem vient tout simplement d’accomplir un exploit. Le jeune égyptien a en effet remporté hier une médaille d’argent olympique en fleuret. Une première pour l’Egypte, mais aussi pour l’Afrique.

 

«Je suis très heureux et très fier d’entrer dans l’histoire», a déclaré le jeune médaillé après son combat. Car, ce parcours olympique était pour le moins imprévu, l’Egypte n’étant pas une nation particulièrement reconnue pour ses talents en escrime. Il faut en effet remonter jusqu’en 1952 pour voir le pays briller aux Jeux olympiques. Et ce, à la quatrième place mondiale.
La performance d’Alaaeldin Abouelkassem est donc historique. Et comme l’explique France 24, il s’en est fallu de peu pour que l’égyptien ne rafle l’or:

Mené 8-4, dans une finale interrompue quelques minutes, afin qu’il puisse recevoir des soins à son bras gauche, l’Egyptien a trouvé les ressources pour bousculer le Chinois Lei Sheng, revenant à 10 partout avant même de mener 13-11. Mais Lei Sheng a alors recouvré la force qu’il avait affichée tout au long de la journée pour finalement s’imposer 15 à 13.

Le match, extrêmement serré, a donné des sueurs froides aux supporteurs égyptiens, venus admirer l’un de leurs derniers athlètes olympiques en lice.
«Ses fans étaient collés à leurs chaises, alors que très peu  connaissaient les règles de l’escrime, et encore moins ce que le fleuriste devait faire pour marquer des points», ironise le site d’information égyptien Ahram online.
Mais, peu importe, en Egypte, on exulte: «Abouelkassem, peu connu, a donné à ses supporteurs une raison de se réjouir après qu’ils ont eu à déplorer l’élimination de la poignée d’athlètes olympiques égyptiens», relate Ahram online.

L’athlète, également d’origine algérienne par sa mère, prône une politique panafricaine du sport. Et souhaite développer l’escrime  en Afrique: «C’est un moment de bonheur et de fierté. Pas seulement pour l’Egypte, mais pour l’ensemble de l’Afrique qui a bien besoin de moyens pour développer l’escrime».

J.O. LONDRES 2012: Voici les espoirs ivoiriens

SENEGAL – USA: Visite de Hillary Clinton – «La démocratie sénégalaise modèle pour l’Afrique»