in

JEAN ZIEGLER: La faim comme une arme de destruction massive

Mettre “faim” à la guerre de l’injustice alimentaire!

Premier rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit à l’alimentation, de 2000 à 2008, l’auteur s’appuie sur les résultats de ses recherches de terrain pour aboutir à un constat majeur.

altIl s’agit d’un ouvrage instructif, inscrit dans le feu de l’actualité et qui donne des indications majeures, pour une stratégie globale de lutte contre la faim.

Selon Jean Ziegler, toutes les 5 secondes, un enfant de moins de 10 ans meurt de faim; des centaines de millions souffrent avec leurs parents, de sous-alimentation permanente. Or, conclut l’auteur, l’agriculture mondiale pourrait nourrir près du double de l’humanité. C’est par ces mots que Jean Ziegler, par ailleurs, vice-président du comité consultatif du Conseil des droits de l’homme, présente son ouvrage intitulé «Destruction massive, géopolitique de la faim».

S’inspirant de ses expériences sur le terrain, il donne, en 374 pages, une idée générale des difficultés engendrées par la faim dans le monde.

En six grandes parties, il aborde cette question à travers les chapitres intitulés «Le massacre», «Le réveil des consciences», «Les ennemis du droit à l’alimentation», «La ruine du Pam et l’impuissance de la Fao», «Les vautours de l’or vert» et «Les spéculateurs».

Pour mieux attirer l’attention sur la gravité de ce fléau, il met l’accent sur le processus de la mort par la faim, dans les différentes couches sociales, mais plus particulièrement chez les plus jeunes: «Chez les enfants sous-alimentés, l’agonie s’annonce beaucoup plus rapidement. Le corps épuise d’abord ses réserves en sucre, puis en graisse. Les enfants deviennent léthargiques. Ils perdent rapidement du poids. Leur système immunitaire s’effondre. Les diarrhées accélèrent l’agonie. Des parasites buccaux et des infections des voies respiratoires causent d’effroyables souffrances. Commence alors la destruction de la masse musculaire. Enfin vient la mort».

L’auteur présente des cas vécus au Guatemala et dans les villages frappés par la famine endémique en Ethiopie, au Niger ou en Somalie, en évoquant les efforts fournis par les organisations internationales dans ce domaine, ainsi que certaines difficultés rencontrées: «Pour 2011, le Pam évalue ses besoins incompressibles à 7 milliards USD. Jusqu’au début décembre 2010, il avait reçu 2,7 milliards », note-t-il.

Concernant le Bangladesh, il revèle encore qu’en 2009, dans ce pays particulièrement peuplé, pauvre et exposé aux aléas du climat, 8 millions d’hommes, de femmes et d’enfants ont perdu tout revenu et se sont retrouvés, selon les termes même du Programme alimentaire mondial (Pam), «au seuil de la destruction par la faim».

De ses recherches, il déduit qu’un enfant qui meurt de faim est un enfant assassiné.

Notons que Jean Ziegler est auteur de plusieurs ouvrages au nombre desquels, «La contre-révolution en Afrique», «Sociologie de la nouvelle Afrique», «Sociologie et contestation», «Le pouvoir africain», «Les vivants et la mort», «Une Suisse au-dessus de tout soupçon».

NELSON MANDELA: Portrait du peintre belge Phil Akashi à Madiba avec 27000 coups de poing!

BURKINA FASO: Harpe de l’Excellence – 5ème édition du concours de musique chrétienne