in

ITALIE – Y aura-t-il un décret des flux 2019?

Le premier Décret des flux de l’ère Salvini est sur le point de voir le jour. Le ministre de l’intérieur a donné son accord mais à certaines conditions.

 

Pas de “sanatoria” (régularisation de masse) mais ok, cette année aussi, à 30.850 entrées de travailleurs extra-communautaires (citoyens non-UE), à condition cependant que soient exclus ceux qui proviennent de pays dont les gouvernements ne se démontreront pas “collaboratifs” vis-à-vis des rapatriements des migrants irréguliers qu’on ne réussit à ramener chez eux, à cause du refus des pays d’origine de les accueillir. 

Le ministre pense à une sorte de «liste noire» qui utilisera comme arme de pression, lors de sa prochaine tournée en Afrique où il tentera de concrétiser ces accords auxquels il travaille avec des difficultés depuis des mois, mais jusqu’à présent sans résultat: Soudan, Sénégal, Mali, Gambie, Côte d’Ivoire. 

Les quotas 2019 devraient reprendre en grande ligne ceux de 2018. Les 30.850 places seront ainsi distribuées:

♦ 18,000 travailleurs saisonniers, employés principalement dans des entreprises agricoles pour la saison des récoltes et qui (en théorie) à la fin du contrat, devraient quitter l’Italie;

♦ 12.850 travailleurs non saisonniers; 

♦ 10.000 conversions en permis de travail d’autres types de permis de séjour. Ce qui est particulièrement convoité pour éviter l’expulsion aux nombreux mineurs non accompagnés qui font 18 ans ou à ces milliers d’immigrants, les plus intégrés, qui travaillent déjà avec la protection humanitaire obtenue avec les vieilles règles et que, dans la majorité des cas, est destiné à être révoquée par effet de la loi Salvini. 

♦ 3.000 contrats de travail salarié (lavoro subordinato)

FRANCE: Étranger déjà titulaire d’un titre de séjour (3) – Renouvellement: (C) «Carte de séjour pluriannuelle»

STEPHEN OGONGO: un nouveau parti des Nouveaux Italiens pour dire “Y en a marre du raciste”