in

ITALIE – “Reddito di cittadinanza” (Revenu de citoyenneté): quittances plus légères et normes anti-fainéants

Sont en vue des vantages tarifaires sur les quittances du courant et du gaz mais aussi des limitations ainsi que la confirmation de l’obligation de déplacement.

 

Le Gouvernement est aux prises avec le dossier du “Reddito di cittadinanza”, qui arrivera au Conseil des ministres jeudi 17 janvier, ensemble avec le projet des pensions baptisé “Quota 100”. Il y aurait en particulier des mesures “anti-divan” visant à décourager fortement l’assistentialisme ainsi que des limitations et l’obligation de déplacement.

OBLIGATION DE DÉPLACEMENT 

En certaines conditions, l’intéressé est obligé d’accepter une offre d’emploi équitable, dans toute l’Italie. «Nul n’encaissera le “reddito di cittadinanza” à vie», explique l’Exécutif, grâce à une série de mesures ad hoc. La première offre de travail arrivera dans un rayon de 100 km. En cas de refus, la deuxième offre viendra d’un rayon de 250 km. En cas d’0ultérieur refus, la troisième offre peut arriver de toute l’Italie. Le “reddito di cittadinanza” ne sera pas retiré déjà après le refus de la première offre: «l’esprit de ces mesures est de faire en sorte que les gens acceptent déjà le premier travail».

L’État «te donne la possibilité de rejeter la première offre, mais te pénalise par la suite», explique le gouvernement dont l’objectif est de s’assurer que «les offres d’emploi arrivent à bref délai»: ainsi, explique-t-on, «si quelqu’un travaille au noir, il est immédiatement déniché». 

Il y a aussi des avantages pour ceux qui acceptent de se déplacer, des avantages «pouvant atteindre même 12 mensualités du “reddito di cittadinanza”».  Seront au contraire exemptés de l’obligation de déplacement les familles ayant des membres handicapées. 

QUITTANCES AVANTAGEUSES

Les bénéficiaires du “reddito di cittadinanza” bénéficieront eux aussi des rabais sur les quittances de courant et gaz destinés aux ménages économiquement défavorisés. C’est ce que prévoit le projet de décret-loi introduisant également des mesures non monétaires à intégration du “reddito di cittadinanza”, comme les avantages pour l’utilisation des transports publics, le soutien au logement, l’éducation et la protection de la santé.

FRANCE – Titre de séjour avec visa long séjour: VLS (10) – Passeport talent: «Porteur d’un projet économique innovant»

ITALIE: Il ne manquait plus que le rénégat Cesare Battisti pour donner ultérieur punch à la campagne de Matteo Salvini