in

ITALIE – Luigi Di Maio (néo ministre des Affaires Etrangères): “Les migrants seront la priorité de la politique extérieure”

La question des migrants sera l’une des priorités de la politique étrangère du nouveau gouvernement. Le nouveau ministre des Affaires étrangères Luigi Di Maio l’a écrit dans un message de salutation à la diplomatie italienne.

 

«Nous avons l’intention d’œuvrer pour une plus grande responsabilisation de l’Europe et un dépassement du règlement de Dublin“, écrit Di Maio dans le message du jour de son inauguration à la Farnesina.  

Les migrants, l’Afrique et le positionnement européen et atlantique de l’Italie. Tels sont les principaux points de l’action gouvernementale dans le domaine des relations internationales abordés par le nouveau ministre des Affaires étrangères Luigi Di Maio dans son message de salutation à la diplomatie italienne: «la question des migrants sera une des priorités de la politique étrangère du nouveau gouvernement“, a assuré Di Maio le jour de son inauguration à la Farnesina. Et de poursuivre: «Nous avons l’intention d’œuvrer en faveur d’une plus grande responsabilisation de l’Europe et d’un dépassement du règlement de Dublin».

L’Afrique «ne peut plus être considérée uniquement comme un sujet de préoccupation mais comme une opportunité d’identifier de nouveaux partenaires stratégiques pour accroître le développement et la croissance de notre pays. La politique étrangère sera une composante essentielle de l’action de ce gouvernement et aura comme priorité l’intérêt national en Europe et dans le monde, avec l’autorité qui appartient à un grand pays comme l’Italie et sa tradition reconnue et appréciée d’équilibre et d’ouverture au dialogue avec autrui. Nous maintiendrons un dialogue franc et ouvert avec nos partenaires, sans renoncer évidemment aux valeurs européennes et atlantiques qui caractérisent l’histoire de notre paysLes investissements dans les marchés émergents, l’innovation technologique et la recherche scientifique sont des moteurs importants pour l’internationalisation de l’ensemble du système national, pour alimenter sa dynamique de croissance durable dans une perspective d’équilibre climatique et environnemental, pour déclencher des cycles vertueux de croissance et de développement au profit des générations futures», poursuit le nouveau directeur de la Farnesina.

 La diplomatie italienne a ensuite été saluée: «en tant que vice-président de la Chambre, ministre du Développement économique et vice-président du Conseil, j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec notre corps diplomatique à plusieurs reprises. C’est précisément dans ces circonstances que j’ai pu apprécier la qualité et les compétences de la diplomatie italienne non seulement dans le processus de maintien et de renforcement de nos relations internationales, mais aussi dans la promotion du Made in Italy dans le monde et dans l’internationalisation du système économique italien. Avec beaucoup d’enthousiasme et un sens profond des responsabilités, j’assume le rôle de Ministre des Affaires Etrangères», a-t-il conclu, adressant «un salut chaleureux à toutes les femmes et à tous les hommes de la Farnesina, en particulier les plus jeunes, à l’Administration centrale, dans les Représentations diplomatiques et dans les Consulats, dans les Instituts culturels, à l’Agence italienne pour le développement et la coopération».  

ITALIE: Révocation de l’interdiction de demeure de l’ancien maire Mimmo Lucano à Riace

ITALIE – Regroupement familial: est-ce qu’on peut faire venir un fils majeur?