in

ITALIE – Loi sur le “ius soli”: une illusion au détriment des secondes générations

La (promise et tant évoquée et attendue) loi sur le “ius soli” a disparu du calendrier des travaux du Sénat, du moins jusqu’à la fin de septembre.

Cela était d’ailleurs ressorti au terme de la conférence des chefs de groupe de “Palazzo Madama” (siège du Sénat).

«Notre position est connue, nous n’avons pas changé d’idée sur le “ius soli”, nous ne voulons pas parler du “ius soli”, mais désirons approuver cette norme, qui reste pour nous un objectif», avait déclaré Luigi Zanda, président des sénateurs du PD (Parti Démocrate).

«Ceci dit, pour approuver une loi, il faut une majorité qu’il n’y a pas actuellement au Sénat. Je suis confiant que le travail politique qui se fera, au cours des prochains jours et semaines, portera à une solution positive du problème».

C’est ce qu’avait ajouté le président des sénateurs du PD (Parti Démocrate), Luigi Zanda, confirmant que leprojet de loi en question n’avait pas été inséré dans le programme des travaux du Sénat.

Et alors la question est: pourquoi continuer à alimenter de fausses illusions dans les esprits des secondes générations? Une vile opération que d’ailleurs certains poursuivent encore aujourd’hui, au milieu d’hypocrites “mea culpa” tout en sachant pourtant que, du moins pour cette législature qui est pratiquement à son terme, la question “ius soli” est définitivement ensevelie. Et c’est eux-mêmes qui ont joué le rôle du croque-mort. 

Tourisme sexuel (9): Madagascar – Nosy Be, la pudique

Tourisme sexuel (10): Maroc – Marrakech, la perverse