in

ITALIE – Honteuse injure raciste à un volontaire ghanéen parce qu’il porte l’uniforme de la Croix-Rouge

Une autre attaque raciste violente et indigne en Italie. «Tu souilles l’uniforme qui est sur toi». Voici ce que s’est entendu dire Umar Ghani, 25 ans, originaire du Ghana, volontaire de la Croix-Rouge Italienne (CRI) du Comité de Loano (province de Savona). Insulté parce qu’il était noir alors que, le 3 août, il distribuait des gadgets de la CRI. 

 

Le fait a été dénoncé par la vice-présidente Sara Canepa: «Ce sont des attaques dictées par la haine et la méchanceté d’un monde qui voit dans les migrants tout le mal», a-t-elle déclaré. «L’un de nos volontaires, un migrant ghanéen, a été offensé à plusieurs reprises, tout en essayant avec gentillesse et courtoisie de donner des gadgets de la Croix-Rouge italienne», explique Canepa, soulignant qu’il y a un problème «raciste» en Italie qui suscite des inquiétudes. 

«Ce jeune homme de 25 ans a décidé de consacrer son temps libre à aider les gens. Pour pouvoir accéder et devenir bénévole au sein de notre association, il a effectué un long parcours de plus de 6 mois qui comprenait des cours, des examens et des stages. C’est un jeune qui a un boulot, qui passe son temps libre à aider les gens et il le fait toujours avec le sourire, même quand il est victime d’insultes»

Mais pourquoi devrait-il faire l’objet d’une attaque raciste aussi honteuse? 

«Son explication fait horreur: “C’est normal qu’ils m’insultent parce que je suis noir”. Une phrase qui contient en elle-même la résignation d’un jeune garçon solitaire, loin de ses affections. Cette phrase qui a été proférée contre lui n’a aucune raison d’exister et offense non seulement lui, mais aussi l’ensemble du Comité qui travaille sur le territoire depuis des années»

La Croix-Rouge italienne a récemment lancé la campagne “Je ne suis pas une cible”: l’objectif est de dénoncer la violence physique et verbale que subissent les volontaires pendant le service. Le président national de la CRI a déclaré: «Frapper ceux qui apportent de l’aide, c’est anéantir l’espoir»

Des mesures antiracistes s’imposent d’urgence de la part de toutes les structures sociales, car la dérive que prend l’Italie, et surtout à cause de ceux qui fomentent la haine depuis les bancs du gouvernement, est vraiment préoccupante.

BAKARY COULIBALY dit “BOUBA” – Jeune malien architecte: premier migrant avec protection internationale à décrocher un doctorat en Italie

ITALIE – Incendie dans un entrepôt occupé par des migrants à Matera: bilan tragique