in

ITALIE – Fusillade de Trieste: le message de la mère du tueur des policiers

Quelques heures après la fusillade à la Questura (Quartier général de la police) de Trieste, où les deux policiers Pierluigi Rotta et Matteo De Menego ont perdu la vie, la mère d’Alejandro Augusto Stephan Meran, 29 ans, accusé d’avoir appuyé sur la détente contre les deux agents, parle.

Bethany, la mère de Meran, a déclaré: “Je suis tellement désolée, je ne sais pas comment demander pardon à ces familles. Je prie Dieu qu’Il leur donne la paix et qu’un jour ils puissent pardonner. Je suis désolé pour ce que mon fils a fait. Que peut-on dire à un père qui perd un enfant ou à un fils qui perd son père? Il n’y a rien qui puisse être dit qui puisse réconforter une telle douleur“.

Alejandro Augusto Stephan Meran, quant à lui, s’est prévalu du droit de ne pas répondre aux questions des enquêteurs au sujet de la fusillade à la Questura de Trieste. Les magistrats l’ont déclaré en garde à vue.

Au cours de l’enquête sur la fusillade, les étuis des deux victimes ont été saisis, afin de vérifier leur intégrité et de comprendre comment le Dominicain de 29 ans a pu les arracher aux policiers avant de tirer à la Questura. Une première analyse ne révélerait aucun dommage qui compromettrait leur fonctionnalité.

A la fin de l’interrogatoire, il se serait avéré que Carlysle Stephan Meran, 32 ans, également présent à la Préfecture de Police au moment de la fusillade, n’aurait pas été complice de son frère Alejandro. Tous deux résident régulièrement en Italie avec deux permis de séjour délivrés pour des raisons familiales, l’un pour une durée déterminée, l’autre pour une durée indéterminée.

Dans le cadre de l’enquête sur la fusillade à la Questura de Trieste, il a été confirmé qu’Alejandro souffre de troubles mentaux et n’a pas été suivi par les services spécifiques de la ville.

Les deux Dominicains avaient été emmenés à la Questura par des policiers à la suite du vol d’un scooter, dont Alejandro était lui-même responsable. Alejandro Meran, après avoir demandé à aller aux toilettes, aurait réussi à voler l’arme de l’agent qui l’accompagnait et commencé à tirer. Pierluigi Rotta, l’un des deux agents tués à Trieste, a été atteint par deux coups de feu sur le côté gauche de la poitrine et l’abdomen. Matteo De Menego, quant à lui, a été touché trois fois : à la clavicule gauche, du côté gauche et dans le dos. Après une troisième fusillade à l’intérieur de la Questura, le Dominicain blessé a réussi à sortir du bâtiment mais a été arrêté grâce à l’intervention d’autres policiers

ITALIE – Deux policiers tués à la Questura de Trieste: les points obscurs de la fusillade

ITALIE – Savez-vous combien les immigrés ont versé comme cotisations pour les pensions?