in

ITALIE – Fermeture définitive du CARA (Centre d’Accueil des Réfugiés et Asilants) de Mineo. Et Matteo Salvini jubile

Les 68 derniers migrants présents au CARA de Mineo ont été transférés. Le centre est resté vide et a été fermé. Lorsque le gouvernement jaune et vert a pris le pouvoir, la structure abritait plus de 2.500 migrants et après quelques mois, elle a été complètement vidée. Les premiers transferts ont été effectués en février de cette année.

  

Le ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini, a annoncé que 27 immigrants illégaux avaient également été expulsés et ont fait l’objet d’inspections ciblées.

Mardi prochain, je serai à Mineo pour célébrer l’énième promesse tenue“, dit Salvini en rappelant que le jour de l’établissement du gouvernement jaune et vert, dans le CARA, il y avait 2.526 migrants. Le pic de fréquentation a été enregistré le 7 juillet 2014 avec 4.173 invités.

Ces derniers mois, plusieurs cas de violence ont été signalés à l’intérieur du centre. Le 26 février de cette année, deux invités migrants du CARA ont été arrêtés par les Carabiniers pour vol aggravé. Ils s’étaient approchés d’un Somalien de 21 ans, également installé sur le site du district de Cucinella, pour lui ordonner de remettre son portefeuille.

En mars de cette année, 10 Nigérians avaient été arrêtés par la police en France et en Allemagne. Ils étaient des fugitifs en Italie et étaient considérés comme membres d’une organisation criminelle qui opérait depuis longtemps en Sicile. Les dix, selon les enquêteurs, faisaient tous partie de la cellule sicilienne qui opérait à Catania et dans la province et qui avait son siège dans le CARA de Mineo.

Mais, ces derniers mois, la fermeture annoncée du CARA de Mineo avait suscité l’inquiétude des travailleurs qui ont également protesté devant la préfecture de Catania et ont fait grève.

Aujourd’hui, la question du centre d’accueil des migrants semble définitivement réglée: il n’y a plus personne à l’intérieur et les portes sont fermées.

ITALIE – Une fois à la retraite, comment faire avec le permis de séjour?

ITALIE – “On ne veut pas de transporteur noir”: l’e-mail de la polémique