in

ITALIE: Ex-maire de la Lega accusé de proxénétisme et exploitation de la prostitution d’étrangères et transsexuels

C’est l’ancien maire de Silea, l’exploiteur de prostituées dénoncé dans le cadre de l’enquête de l’équipe mobile de Treviso qui a découvert des appartements à enseigne rouge à via Dell’Olmo alle Stiore. Une nouvelle qui a bouleversé toute Silea et qui a provoqué une véritable tempête au sein de la Lega où la réaction a été immédiate.

 

Cesare Biasin, 46 ans, ancien premier citoyen et aujourd’hui conseiller municipal de la Lega, est accusé des crimes de complicité dans la prostitution. En effet, selon les enquêteurs, il a loué en son nom, ou en utilisant une amie comme prête-nom, des appartements dans l’immeuble de Via dell’Olmo alle Stiore. Des aisons dans lesquelles, toujours selon les accusations, Biasin a placé de jeunes prostituées qui y recevaient des clients. En échange, les filles devaient lui verser une somme de 350 euros par semaine. Une activité que, selon les enquêteurs, l’homme exerce depuis plus d’un an et a même ecaissé plus de 5.000 euros par mois.

Selon les enquêteurs, au moins 3 appartements sont à la disposition de l’ancien maire. Dans l’une de ces deux, ont bossé deux prostituées roumaines de 32 et 35 ans. Dans le troisième, découvert seulement hier, les agents ont trouvé un transsexuel sicilien qui a admis payer au suspect une somme de 500 euros par semaine. D’après les premières constatations, il semble également que la tâche de Biasin n’était pas seulement de placer des filles et des transsexuels dans les maisons, mais aussi de les aider à faire connaître leurs activités par des annonces spéciales dans les journaux et les sites Web. 

Un système promu par l’ancien maire depuis plus d’un an et qui lui valu un renom dans les milieux du sexe mercenaire de sorte que c’étaient les différentes Isabella, Cristal ou Sandra qui le cherchaient à travers le bouche à bouche. Au moins une douzaine, selon les enquêteurs, les filles qui se sont relayées dans les appartements pour un chiffre d’affaires de clients et d’affaires à l’heure actuelle pas encore quantifié, mais qui est censé être très élevé, compte tenu également des nombreux rapports des autres résidents de l’immeuble harcelés par le passage continu des hommes à toute heure du jour et de la nuit.

Les enquêtes des enquêteurs se poursuivent dans tous les domaines: «Nous voulons comprendre», explique Riccardo Tumminia, directeur de l’équipe mobile de Treviso, si les propriétaires étaient conscients de l’exercice de la prostitution mais surtout de la complicité dans l’exploitation de la prostitution».

RÉACTIONS

À Silea, ça été la nouvelle du jour. On ne parlait pas d’autre, non plus à Via Bassa Trevigiana où Biasin vit avec sa femme et ses deux enfants. Les voisins, qui les décrivent comme un couple tranquille, ont été stupéfaits.

La femme s’est enfermée dans sa maison et ne veut pas faire de déclarations, accablée par un scandale dont elle n’avait pas eu la moindre allusion. Un véritable orage a éclaté au sein de la Lega. Les nouvelles reçues avec beaucoup d’embarras par les dirigeants du parti ont provoqué l’expulsion immédiate de Biasin.

Le secrétaire provincial et maire de Vittorio Veneto Gianantonio Da Re, Gianantonio Da Re, a immédiatement envoyé un télégramme à l’ancien maire pour l’en informer: «Les faits personnels graves qui vous concernent contrastent fortement avec les principes du mouvement Lega Liga Veneta et je vous informe donc de l’expulsion immédiate du mouvement. A partir de ce moment, vous ne représentez plus que vous-même».

Milvana Citter

ITALIE – Bonus-bébé: les importantes nouveautés sur cette mesure d’assistance aux familles

MATTEO SALVINI: Vittima della sua “ebbrezza” di potere?