in

III° SOMMET AFRO – ARABE: L’émir du Koweït annonce des prêts d’environ 1 milliard USD pour l’Afrique

Prêts pour les prêts! 

Le Koweït va allouer à l’Afrique des prêts bonifiés d’un montant d’un milliard USD (500 milliards CFA), dans les 5 années à venir, a annoncé l’émir Sheikh Sabah Al-Ahmad Al Jaber Al Sabah, à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du 3ème Sommet afro-arabe, à Koweit City, sur le thème «Partenaires dans le développement et l’investissement», devant une quarantaine de chefs d’Etat et de gouvernement.

altEvoquant le renforcement du développement en Afrique à travers le Fonds koweitien de développement économique, l’émir a invité à une exploitation exemplaire «des bienfaits et richesses qu’Allah le Tout-Puissant nous a octroyés» afin d’assurer une entraide et des investissements dans des projets favorisant l’intégration de l’Afrique et du monde arabe.

Quant à la sécurité alimentaire, l’émir du Koweït est convaincu que les atouts pour y arriver existent dans l’espace géographique des deux régions, qui doivent «les exploiter de manière optimale» afin de parvenir au but recherché.

Revêtant son manteau de président en exercice du Comité d’orientation du NEPAD (Nouveau Partenariat Economique pour le Développement Africain), le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, fait comprendre que ce partenariat proposé par l’Afrique est un appel à l’investissement.

«Le NEPAD traduit moins un appel à l’aide qu’une invite à l’investissement en Afrique dans des opportunités de partenariats mutuellement bénéfiques». Il a en foi en ce partenariat, «ce que l’Afrique veut faire avec le G8, le G20 et les Brics, elle peut le réussir avec le monde arabe si nous associons nos ressources humaines, naturelles, financières et technologiques pour atteindre nos objectifs communs de développement économique et social».

De même, le président a insisté sur le PIDA (Programme pour le Développement des Infrastructures en Afrique), qui définit 51 projets prioritaires pour un coût global de 68 milliards USD, sur la période 2012-2020. Il a convié les partenaires publics et privés à assister au sommet que le Sénégal va organiser les 13 et 14 décembre prochains sur le financement du Nepad.

Africains et Arabes devraient asseoir leur coopération sur l’innovation et sur leurs ressources propres comme la finance islamique, estime le président sénégalais, Macky Sall. Dans son discours lors de la cérémonie officielle, il a déclaré que cette coopération «devrait davantage innover en valorisant les ressources qui lui sont propres ».

Parmi les solutions, il y a la finance islamique, qui est estimée aujourd’hui à 1000 milliards USD, soit 1% des flux financiers mondiaux, avec un rythme de progrès 50% plus rapide que les activités bancaires traditionnelles, rappelle-t-il.

«Alors que depuis plusieurs années des pays hors zone afro-arabe réalisent d’importantes levées de fonds en “sukuk”, cette forme d’emprunt pourrait sans doute constituer une source novatrice de financement pour nos projets communs», pense le chef de l’Etat, qui appelle également à développer les échanges d’expertise et d’expérience sur les meilleures pratiques de gouvernance politique, économique et sociale.

D’ailleurs, il a rappelé la réunion de l’Association des dirigeants des administrations fiscales des pays islamiques que Dakar s’apprête à accueillir du 25 au 29 novembre prochains, sur le thème de la dépense fiscale, de la gestion axée sur les résultats et des mesures de performance dans les administrations fiscales.

TCHAD: Kalzeubet Pahimi premier ministre à la place du démissionnaire Djimrangar Dadnadji

COTE D’IVOIRE: Premier procès de 7 éléments des FRCI (Pro-Ouattara)