in

France: l’Assemblée Nationale vote contre le voile intégral

La France vote contre le voile intégral dans les lieux publics. 

Ecrasante approbation de l’Assemblée Nationale française avec 335 voix pour et une contre. L’On. Isabella Bertolini (PDL) demande que l’Italie suive l’exemple français. 

Rome, 14 juillet 2010 – Avec une écrasante majorité (335 oui et un non), l’Assemblée Nationale française a approuvé en première lecture l’interdiction du voile intégral (niqab ou burqa) en public.
A voté “oui” la droite toute en bloc tandis que toute l’opposition de centre-gauche a refusé de participer au vote.
Après la première victoire à l’Assemblée, le Président Nicolas Sarkozy vise à faire passer également la normative au Sénat, sans modification, en septembre.

La normative prévoit les amendes suivantes:
● 150 euro et/ou l’obligation de suivre un cours d’éducation civique pour les femmes qui portent le voile intégral en public;
● 30.000 euro pour les hommes qui obligent les femmes à porter le voile intégral;
● jusqu’à 60.000 euro si le port du voile intégral est imposé aux mineurs.

L’opposition a cependant durement critiqué «l’incertitude juridique de la loi», avertissant qu’une éventuelle recalage de la part du Conseil Constitutionnel serait «un cadeau inestimable aux intégristes que nous combattons tous».
Beaucoup rappellent d’ailleurs qu’il y a au maximum 2000 qui portent le voile intégral sur une population totale française de 65 millions et jugent donc la loi, une “fatigue inutile”.

En Italie, c’est au contraire avec satisfaction qu’a été saluée l’approbation de l’Assemblée Française, comme soutient l’On. Isabella Bertolini, députée du PDL (Peuple de la Liberté) qui a déclaré: «C’est un pas important. La nécessité d’une loi sur le voile intégral, en Italie aussi,  n’est pas dictée par les seules questions de sécurité et d’ordre public mais par le fait que c’est un symbole de ségrégation des femmes, tout à fait incompatible avec les droits de liberté, d’égalité et d’égale dignité, partagés par tous les pays démocratiques. Il est temps donc que le Parlement Italien également accélère le processus pour l’approbation de la loi, en discussion depuis désormais belle lurette».

Du même avis également une autre parlementaire du PDL, l’italo-marocaine Souad Sbai: «Le vote sur l’interdiction du voile intégral dans les espaces publics en France doit faire école en Italie. Je suis très satisfaite de l’approbation en première lecture du projet de loi contre le port du voile intégral, malgré le récent avis contraire du Conseil Européen».

Marco Iorio

Difficultés de rapatriement des détenus étrangers

Europe : Les travailleurs saisonniers ont maintenant plus de droits