in

FRANCE: L’ancien président Nicolas Sarkozy en garde à vue; son ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux entendu par la police

Nicolas Sarkozy a été placé en garde à vue, ce mardi 20 mars matin, au sujet des soupçons de financements illicites de sa campagne pour l’élection présidentielle de 2007.

 

 

L’ancien chef de l’Etat est entendu actuellement par les policiers de l’OCLCIFF (Office Central de Lutte contre la Corruption et les Infractions Financières et Fiscales) à Nanterre (Hauts-de-Seine). C’est la première fois que l’ancien président (du temps de Kadhafi est entendu à ce sujet, depuis l’ouverture d’une information judiciaire en avril 2013. Par ailleurs, Brice Hortefeux, ancien ministre et proche de Nicolas Sarkozy, est entendu par la police en audition libre dans la même enquête selon France Info.

Dès 2011, le fils du colonel Kadhafi, Saif al-Islam Kadhafi, déclara à Euronews: «Il faut que Sarkozy rende l’argent qu’il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale. C’est nous qui avons financé sa campagne, et nous en avons la preuve. Nous sommes prêts à tout révéler».

En mai 2012 quand le site d’information en ligne Mediapart publie un document des services secrets libyens, daté de décembre 2006, sur le financement par la Libye du colonel Kadhafi de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, évoquant un “accord de principe” pour le versement de 50 millions d’euros en soutien de la campagne de Nicolas Sarkozy.

En janvier 2018, avait été arrêté à Londres l’intermédiaire Alexandre Djouhri, soupçonné d’être impliqué dans le présumé financement libyen, et visé par un mandat d’arrêt européen délivré par les juges d’instruction du pôle financier de Paris.

Nicolas Sarkozy a toujours contesté les accusations de financement illicite de sa campagne présidentielle de 2007. Interrogé dans un débat de la primaire de la droite, le 17 novembre 2016, sur les accusations de l’homme d’affaires Ziad Takiedinne, Nicolas Sarkozy s’était montré très indigné.

Combien de temps peut durer la garde à vue? Jusqu’à 48 heures à l’issue desquelles, l’ancien président pourrait être présenté aux magistrats pour être mis en examen ou remis en liberté

MODE INCOMMODE: La photo de la marque d’habits H&M accusée de racisme

ITALIE: Grande manifestation antiraciste pour le meurtre xénophobe du sénégalais Idy Diene