in

FOOTBALL: Vakaba Traoré, talentueux footballeur ivoirien de la Civitanovese, mort de méningite

Le jeune et promettant sociétaire de la Civitanovese a été foudroyé par une méningite fulgurante, à 19 ans.

Vakaba Traoré était dans le coma, à l’Hopital Torrette de Civitanova Marche, depuis le 28 novembre. Il est mort d’une méningite céphalitique qui a eu une évolution fatale. Malgré les soins intensifs, aucun traitement n’a pu le sauver.

Les premiers symptômes de l’encéphalite virale étaient apparus, le 12 novembre. Puis il y a eu deux semaines de calvaire, à faire le tour des dispensaires et hopitaux, jusqu’à atterrir à l’Hopital Torrette, le 25 novembre, où il est entré dans le coma,  le lundi d’après. Un coma duquel Traoré ne s’est plus réveillé.

La tragique mort de Vakaba Traoré a a frappé deux communautés: à Montecatini, sa ville natale, où ses parents vivent et ses quatre frères, et Civitanova, où il avait été transféré  (en provenance des Juniors de l’Ascoli) pour jouer en première équipe, dans laquelle il s’éatait distingué comme une promesse du football.
Le président de son équipe, Umberto Antonelli, n’en revient pas: «Ça me semble impossible. Nous étions avec Traoré, dans les jours de sa maladie, certains que, grâce à son physique, il aurait pu se sauver. Maintenant, nous sommes consternés et en proie à un profond sentiment d’impuissance; ce n’est pas facile de trouver les mots justes. C’est un coup dur pour la famille, autour de laquelle nous nous resserons tous, et aussi pour l’équipe de la Civitanovese. Nous garderons avec nous le souvenir de Vakaba, son sourire, sa capacité de se faire aimer et être estimé. On trouvera le moyen de se rappeler de lui».

Les nouvelles de sa mort a déclenché une solidarité collective qui est rebondie sur tous les sites Internet, les chaines de télévision nationales, les blogs et le forum des supporters de la Civitanovese, sans oublier Facebook.

La première a donner la nouvelle a été le site officiel de Civitanovese, avec une photo du joueur et les adieux de la société et de ses co-équipiers. Maintenant, c’est le moment de la douleur: puis viendra celui des questions et des clarifications qui attendent les parents de Traoré, qui veulent tout savoir sur ces journées où leur petit garçon a fait la navette entre les premiers soins et les hôpitaux. En attendant, la famille a demandé qu’une autopsie soit effectuée.

IMMIGRAZIONE: Massima del… Massimo!

BRIGITTE BARDOT: La vecchia è una. “BB…ta” amara?