in

FLUX: Feu vert à 35.000 saisonniers et 4000 déjà formés à l’étranger

Les demandes se présentent seulement via Internet.

Feu vert à l’entrée de 35 000 travailleurs saisonniers et 4000 déjà formés à l’étranger (hors de l’Italie). C’est écrit dans un décret signé, le 13 mars 2012, par le Premier ministre  Mario Monti.


Les entreprises peuvent présenter les demandes d’embauche seulement via Internet (même à travers les associations de catégorie), dès le lendemain de la publication du décret dans la Gazette officielle, qui sera signalée sur le sites de notre groupe éditorial www.stranieriinitalia.it et de votre journal www.africanouvelles@stranieriinitalia.it

Il n’y aura pas besoin de faire la file, du moment que les entrées autorisées suffisent à satisfaire toutes les demandes.

Les 35 000 travailleurs saisonniers seront employés dans les secteurs agricole et touristique hotelier.

Les quotas sont toutefois réservés aux seuls ressortissants des pays suivants: Albanie, Algérie, Bangladesh, Bosnie-Herzégovine, Croatie, Égypte, Philippines, Gambie, Ghana, Inde, Kosovo, Macédoine, Maroc, Moldavie, Monténégro, Niger, Nigéria, Pakistan, Sénégal, Serbie, Sri Lanka, Ukraine, Tunisie. 
Rentrent également dans les quotas les travailleurs qui ont déjà été en Italie pendant deux années consécutifs et pour lesquels les entreprises présenteront une demande de “nulla osta” (autorisation) pluriennale. Cela permettra aux travailleurs d’arriver en Italie dans les prochaines années, à travers une procédure beaucoup plus simple, «sur appel», indépendamment de la publication du Décret des flux. 
Il y a aussi une importante nouveauté pour les travailleurs qui ont déjà été en Italie, l’année dernière. Si le “Sportello Unico” (Guichet Unique) pour l’immigration ne répond pas dans les 20 jours après la présentation de la demande, celle-ci est considérée acceptée et le travailleur peut obtenir immédiatement le visa d’entrée.
Le décret autorise également l’entrée de 4000 étrangers extraUE vivant à l’étrangeret et qui ont terminé des programmes de formation et d’éducation dans leurs pays d’origine, en vertu de l’article 23 du décret-loi 25 Juillet 1998, n ° 286. 
Il s’agit de travailleurs déjà formés chez eux, grace aux cours approuvés par les ministères du travail ou de l’Instruction et réalisés par les organismes locaux, syndicats, organisations des employeurs et associations habilitées, et grace aussi aux accords bilatéraux entre les pays étrangers et l’Italie.
La Loi de l’Immigration prévoit, dans ces cas, un canal privilégié et le Plan national pour l’intégration mise beaucoup sur ce type d’entrées.

SÉNÉGAL: Macky Sall élu président!

PRÉSIDENTIELLE SÉNÉGALAISE: Pas de “Sénégalère” mais un “Sénégala”!